Héroïque Suisse, Valeureuse Amérique !

par Dave  -  3 Juillet 2014, 06:31  -  #Bresil2014

Deux huitièmes de finale disproportionnés ! Deux victimes sacrificielles amenées à servir de marche pied à deux favoris...

 

Et la fin des deux prolongations, deux équipes qui ont confirmé que leur présence en 1/8eme n'était pas du au hasard et qui ont vendu chèremen leur peau avant de rendre les armes.

 

La Suisse a causé bien des soucis à l'Argentine ! Elle aurait pu ouvrir par deux fois le score en première mi-temps et sans ce maudit poteau à la 120e , elle aurait amené l'Albiceleste aux tirs au but.

 

Certains se plaignaient sur Twitter que les Hélvètes ne faisaient que défendre. Mais comment doit-on se comporter face à Lionel Messi, Lavezzi ou Di Maria ? Foncer tout de go et laisser des trous béants dans sa défense pour s'en prendre 5 comme contre la France ? Ou bien tenter de résister afin de marquer en contre ?

 

La Suisse a choisi la 2e option et, bien que je ne raffole pas de ce style de jeu (remember Chelsea), il est clair qu'elle n'avait pas le choix. Et contrairement à ce que j'ai pu lire, elle a tout de même fait une partie du jeu.

 

Car où est-il écrit qu'en coupe du monde, une "petite" équipe doit forcément avancer la joue tendue pour se faire claquer par le favori ? 

 

En marquant à la 117e minute, Di Maria a délivré tout un pays. La victoire argentine n'en est que plus belle. Et même si Messi, marqué à la culotte dès qu'il avait la balle, n'a pas augmenté son compteur but dans ce 4e match, et qu'on peut regretter son geste de frustration vers la fin du temps réglementaire, il peut désormais se tourner vers la suite des évènements. Il lui reste deux matchs pour asseoir sa suprématie. La route des demies passe désormais par la Belgique.

 

Cette Belgique qui a également souffert face aux USA ! Les Américains aussi ne se sont pas contenté de venir jouer les seconds couteaux. Eux aussi ont amené Eden Hazard en prolongation. Eux aussi auraient pu faire basculer la rencontre. Mais eux aussi ont cédé et au final voient leur aventure brésilienne s'arrêter ici.

 

Mais quand on voit l'engagement des 16 équipes de ces huitièmes, on en viendrait presque à regretter l'ancienne formule de la coupe du monde, quand il n'y avait que 16 équipes et qu'une deuxième phase de poules offrait un nouvel affrontement à distance.

 

On y a gagné en dramaturgie, mais peut être un peu en spectacle.

 

Quoiqu'il en soit , il ne reste plus que huit équipes pour soulever le trophée. Plus que 3 matchs pour le podium. Plus que 270 minutes minimum pour écrire la légende.

Héroïque Suisse, Valeureuse Amérique !