Incompréhensible Paname !

par Dave  -  11 Janvier 2015, 16:02  -  #PSG, #Ligue 1

Incompréhensible Paname !

Mener 2-0 après avoir fait une première demi-heure quasi parfaite en matière d'agressivité positive, de jeu, de possession intelligente et se voir battu 4-2 par le 19e de la Ligue 1, il y a plus qu'un soucis mais une incompréhension totale !!

 

On pourrait parler de l'arbitrage (pénalty plus que sévère, obstruction sur Douchez sur le 2e but, coup franc imaginaire pour un main de même Douchez dans la surface et non en dehors), mais il suffit de dire le nom Fautrel pour se rappeler qu'il est un dangereux récidiviste. Le match contre Metz est dans toutes les mémoires. Et puis, pour information il est sans doute le seul à ne pas avoir vu la banderole anti-Qatar déployée par le public. Il est vrai qu'en Corse, le terrorisme, on ne le supporte pas : on préfère cacher des assassins de préfets ou des poseurs de bombe.

 

Le soucis est que ce pénalty a plombé totalement l'équipe. Et que l'égalisation juste avant la mi-temps a été le coup de massue de trop. Alors, contrairement à ce que j'ai pu lire, Paname a réagi (tête de Silva sur la barre, plusieurs sauvetages d'Aerola) , mais quand les éléments sont contre vous, rien ne va plus. Le 3e but de Bastia est superbe, mais je mets au défi quiconque de le reproduire. Quand au dernier, à mon sens, il est anecdotique. De toutes façons, perdre 3-2 ou 4-2 à ce niveau, cela n'avait plus beaucoup d'importance.

 

Bravo donc à l'équipe de Bastia qui avait besoin de points, même si j'espère que la Ligue punira sévèrement le club à cause de cette banderole honteuse !

 

Maintenant des questions et quelques réflexions :

 

Pourquoi a-t-on l'impression que quand cela va mal, l'équipe n'arrive plus à se ressaisir ? Même à 2-2 rien n'était perdu. Paris savait se défaire de pièges plus vicieux. Même récemment, en coupe de la ligue par exemple ou contre Nantes, Lens ou l'Ajax. Soit Paris avait réussi à remonter un handicap de but et gagner soit Paris avait relevé la tête après une égalisation pour l'emporter.

 

Hier, malgré les efforts de Lucas , on a eu l'impression que, dans leur tête, le match était perdu dès le pénalty. Le mental n'était plus là.

 

Pourquoi quand la possiblité de passer devant Marseille est là, Paris ne saisit pas sa chance ? C'est quand même la 3e fois depuis début décembre. Mais à chaque fois, Paris a flanché : un nul contre Lille, une défaite à Guingamp et cette défaite à Bastia. Là aussi, le mental ne semble plus être au rendez vous. 

 

Enfin, pourquoi une telle équipe n'est plus capable d'épouvanter ses adversaires ? C'est sans doute là le point le plus important ! En face, c'est Bastia, pas le Bayern ou le Real ! Chaque adversaire de Paris se dit qu'il a sa chance et le fameux facteur psychologique qui permettait à Paname de marquer les matchs au fer rouge n'existe plus. Les gars de Chelsea vont sans doute arriver au Parc en pleine confiance si on continue ainsi !

 

Maintenant, quand je lis sur les réseaux sociaux les appels à la démission de Blanc, j'avoue ne pas trop comprendre. D'une part, une équipe ne peut pas tout gagner. Barcelone a connu une année blanche en 2013/14, le Real de Mourhino a gagné seulement une Liga en 3 ans, Arsenal s'est contenté d'une coupe nationale en 9 ans, Même le Bayern ou la Juve n'ont pas forcément fini champion ces dernières années. 

 

Et en France , regardez Marseille : 17 ans sans le moindre trophée avant l'arrivée de Deschamps. Lille ? 50 entre son doublé coupe-championnat et son dernier titre de champion de France. Lyon ? 7 titres de champions d'affilée mais plus rien depuis 2008.

 

Cracher sur Blanc, c'est facile, c'est commode. Mais cela ne règle rien. D'une part, il n'y a pas de grands entraîneurs sur le marché (Léonardo ? regardez ses passages à Milan), d'autres parts, dégagez un entraîneur en cours de saison, cela ne marche quasiment jamais.

 

Alors oui, on peut se demander pourquoi Blanc ne fait pas jouer Luiz au milieu, où il serait bien meilleur (c'était son poste à Chelsea) ou pourquoi Marqinhos ne soit pas plus souvent titulaire. C'en est même incompréhensible, mais à mon humble avis, ce sont les mecs sur le terrain qui doivent se donner.

 

Le seul salut ne peut venir que des joueurs. Certains cadres doivent accepter qu'ils ne se donennt pas à fond, bien au contraire. Et que c'est à eux d'impulser la révolte quand cela ne va pas. Zlatan hier a été transparent et n'a jamais été un leader. C'est rare, mais il faut le souligner.

 

Pastore n'a pas fait un match transcendant non plus, malgré son implication sur le 2e but. Là aussi, c'est rare depuis le début de la saison, mais il faut le dire.

 

T.Silva n'a pas été à la hauteur de ce qu'on attend de lui. Pourtant, sa tête si elle n'avait pas atterri sur la barre aurait changé le cours du match, mais la défense parisienne est loin d'être exempte de reproche en prenant quand même 3 buts sur coup de pied arrêtés.

 

Quand à Douchez, s'il a commis l'exploit d'aligner deux clean sheets (Milan, Montpellier), il a sombré hier avec le reste de l'équipe et a permis au sceptique de rappeler pour Sirigu lui a piqué la place depuis 3 ans.

 

Paris est 4e ce soir. En soi, ce n'est pas un drame car la tête du championnat est serrée. 

 

Mais prendre 5 points en 5 journées, donc 1 sur les 3 dernières, cela commence à faire peur ! Le titre s'est peut être envolé à Bastia. 

 

Incompréhensible Paname donc ! Incompréhensible de perdre après avoir mené 2-0 !

 

La révolution doit être dans les têtes désormais pour ne pas subir de plus cruelles désillusions !