7 adversaires potentiels

par Dave  -  19 Mars 2015, 06:35  -  #C1

7 adversaires potentiels

Les huitièmes de finale de la C1, entamés il y a 4 semaines sont finis et on connaît donc les 7 adversaires potentiels de Paris pour les quarts qui auront lieu les 14 et 15 avril (aller) et les 21 et 22 avril (retour). Sans surprise, il n'y a que du lourd.

 

On peut déjà constater que Paris est la seule équipe 2e de son groupe à s'être qualifiée, au dépend de Chelsea. Les 7 autres équipes étaient arrivées première de la phase de poule. L'an dernier, le cas de figure fut le même puisque les équipes du Top 8 étaient celles arrivées en tête de leur poule.

 

Reste donc en scène l'Atletico Madrid, le Real Madrid, le FC Barcelone, la Juventus de Turin, Le Bayern de Munich, le FC Porto, Monaco et le PSG. Soit 3 équipes espagnoles, 2 équipes françaises, une italienne, une allemande, une portugaise. Aucune équipe anglaise puisque City a été battu à Barcelone 1-0. Quand à Dortmund, la claque reçue face à la Juve est sans appel : 3-0 !!

 

On saura demain qui sera l'adversaire du Paris St Germain et celui de Monaco. Mais soyons honnête, ce qui reste, c'est du lourd ! Du très lourd même quand on voit comment le Bayern ou Barcelone sont en état de grâce en ce moment. Le Bayern écrase son championnat tandis que Barcelone a repris la tête de la Liga et s'apprète à vivre un week end capital avec le classico.

 

Porto ? Aucune équipe française n'a jamais battu une équipe portugaise au Portugal en coupe d'Europe.

 

L'Atletico ? Même si ils marquent le pas en Liga et qu'ils ont du attendre les tirs aux buts pour se qualifier, cela reste quand même très solide.

 

Le Real est en difficulté (deux défaites de suite, une en Liga, une en C1) mais le tenant du titre ne va pas se laisser déposséder ainsi.

 

C'est triste à dire, mais le passage le plus "facile" vers les demies passerait par Monaco. Bien sûr, cela serait dommage car cela priverait l'une des 2 équipes pour aller plus loin, mais on les hommes de Jardim sont sans doute moins expérimentés que ceux du Real et tutti quanti.

 

De toutes façons, pas le choix. Quel que soit l'adversaire, il faudra faire deux gros matchs. C'est le prix à payer pour atteindre le sommet de l'Europe.