Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Footballvitammodicam.over-blog.com

Le football, c'est la vie à petite échelle....

Griezmann et Oblak offrent la finale à l'Atletico

Griezmann et Oblak offrent la finale à l'Atletico

Le premier a marqué le seul but de son équipe, un but plein de sang froid où à un contre un, il a réussi son duel contre Neuer et envoyé l'Atletico en finale.

 

Le deuxième a arrêté un pénalty en première mi-temps et a multiplié les parades permettant à l'Atletico de garder son avance.

 

Grâce à cette règle (que je trouve toujours aussi curieuse) du but à l'extérieur, la défaite 2-1 se traduit donc par une 2e finale de C1 en 3 éditions pour l'Atletico Madrid qui connaîtra son adversaire ce soir : City pour une confrontation inédite ou le Real pour la revanche de 2014 !

 

Antoine Griezmann est vraiment l'homme de cette équipe. Buteur en 2016 contre le Real, Barcelone (c'est lui qui élimine Messi et ses coéquipiers lors du match retour grâce à ses 2 pions) et Munich en moins d'un moi, on sait désormais qu'il répond présent lors des rendez vous importants. Samedi déjà en liga, il avait offert la victoire suite à son premier ballon touché et permis à l'Atletico de rester co-leader avec Barcelone, même si la différence de but va à l'avantage des Catalans.

 

Quand à Oblak, il a repoussé 34 des 35 tirs qu'il a du subir toutes compétitions confondues. Qui peut en dire autant ?

 

Un buteur génial (31 réalisations cette saison pour Griezmann), un gardien infranchissable, voilà donc la recette pour accéder à une finale de Ligue de champions.

 

Parce que pour le reste, je ne suis toujours pas vraiment fan de ce jeu agressif, de ces coups pour casser la dynamique d'un match. D'ailleurs le ton est vite monté et aurait pu partir en sucette avant la mi-temps tant les joueurs de l'Atletico jouent la provocation. 

 

Et cette stratégie défensive est quand même assez laide, même si elle est très efficace. Hier, Lewandowki est passé à côté de match. Certes, il a marqué le but de l'espoir, mais il en a vendangé 4. D'ailleurs, ce festival d'actions manquées montre bien de quel côté était l'attaque. Mais parfois (on l'a hélas vu au Parc contre City), quand en face tu as un grand gardien et que la chance ne te sourit pas...

 

Simeone est un grand coach qui sait motiver ses hommes. Mais honnêtement, vous le voyez à Paris ? Son style de jeu conjugué à notre arbitrage fait que le PSG terminerait systématiquement ses matchs à 9. 

 

Si j'écris ces quelques lignes, c'est qu'hier, sur Twitter, ça cassait systématiquement Blanc, le comparant pour le dénigrer à Simeone. J'ai déjà dit que ce Blanc bashing m'agaçait au plus haut point. Mais là, on tombe carrément dans le délire et un acharnement qui relève plus de la psychiatrie qu'autre chose. Même Cavani s'en est pris plein la gueule lors du but de Griezmann avec des tweets du style "J'ai imaginé Cavani lors du face à face avec Neuer et j'ai pleuré".

 

Je sais que pour certains Blanc est devenu l'homme à abattre, le coach le "plus nul" (dixit Riolo) du PSG, mais il faut raison garder. L'Atletico n'est pas le PSG, la Ligua n'est pas la Ligue 1. On peut reprocher des choses à Blanc, notamment le fait que lui aussi soit passé à côté de son match retour, mais ce comportement d'enfant gâté (parmi ses détracteurs, qui se rappelle qu'en 2008, on luttait pour le maintien) devient insuportable.

 

L'Atletico est donc à nouveau en finale. C'est évidemment mérité car on ne va pas en finale par hasard. On peut ne pas aimer le style de l'Atletico, estimer que seul Antoine apporte un peu de soleil dans cette grisaille (franchement, s'il y a un joueur à acheter, c'est lui !), mais il faut reconnaître que le travail de cette équipe paie. Et que, peut être, la saison 2015/16 sera la bonne !!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article