Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Footballvitammodicam.over-blog.com

Le football, c'est la vie à petite échelle....

Paris éteint le Gazelec pour le 20e anniversaire de sa C2.

Paris éteint le Gazelec pour le 20e anniversaire de sa C2.

Soyons honnête ! Pris par des obligations multiples pour les commémorations du 8 mai (je parle de 1945), je n'ai pas eu le temps de revenir sur la belle victoire parisienne en Corse et sur le 20e anniversaire de la conquête de la Coupe des Coupe.

 

Autant mixer les 2 dans un article, je ne suis plus à un paradoxe près.

 

Samedi, lors de la 37eme journée où tous les matchs avaient lieu en même temps à 21H00, Paris se déplaçait donc à Ajaccio, sur une pelouse indigne de la L1 et dans une ambiance où nos "amis" corses ont, une fois de plus, montré toute l'étendue de leurs sympathiques traditions avec bannière insultant Nasser et chants débiles durant le match aux cris de "City, city", histoire de rappeler que le PSG s'est fait sortir bêtement par Manchester en C1.

 

Sauf qu'au coup de sifflet final, c'est le Gazelec qui se retrouve relégable, plombé par la nouvelle fessée reçue de la part des Parisiens et des 4 buts encaissés ! Comme Toulouse a gagné, les Corses sont donc à égalité de points, mais avec une moins bonne différence de but (-20 contre -11).

 

4 buts, dont un triplé d'Edison Cavani ! L'Uruguayen a fait taire , je l'espère, pas mal de critiques, en maîtrisant son match de A à Z, scorant 2 fois de la tête et profitant d'une bourde du gardien corse. Zlatan a agravé la déroute en s'offrant son 35e but de la saison en L1 à la 92eme.

 

Au passage, les délires anti-Blanc ont atteint des sommets quand Cavani est sorti pour laisser sa place à Lucas. Entre Riolo qui, ironiquement (?) tweetait que si Edi sortait, c'était pour ne pas menacer la première place du Z ou d'autres internautes qui se scandalisaient de ce remplacement (les mêmes souvent qui n'avaient pas de mots assez durs pour critiquer el Matator quand il passe à travers de ses matchs), on a quand même eu droit à un beau festival agressif.

 

Mais c'est notre époque qui vaut cela. Laurent Blanc va payer longtemps l'élimination contre City et tous les quadruplés n'y changeront rien. Quand je vois que 21% des personnes sondées par un internaute sur Twitter sont prêt à accepter une défaite en coupe de France contre Marseille si cela se solde par le départ de Blanc...

 

Au final, alors que Paris a encore 2 matchs à jouer (Bordeaux en Gironde ce mercredi puis Nantes au Parc samedi prochain), le record des points est tombé (92), le nombre de buts marqués en est à 97, soit 3 de plus que Marseille en 70/71) et celui encaissés est de 18.

 

Cette saison de tous les records ne doit pas faire oublier qu'il y a 20 ans, Luiz Fernandez emmenait son équipe sur les toits de l'Europe en remportant la Coupe des coupes contre le Rapid de Vienne, une petite victoire 1-0, mais une victoire quand même. Au terrme d'une belle campagne europénne, le PSG avait atteint la finale puis avait souffert avant de toucher le Graal. Bien sûr , cette C2 n'a pas l'aura de la C1, mais en 1996, c'était une sacrée recompense pour un club qui n'existait que depuis 26 ans !

 

Bruno N'Gotty avait offert la coupe à Paris, mais on se rappellera aussi que l'équipe dirigeante avait demandé à Noah de "motiver" les troupes avant le match. Le dernier vainqueur français de Roland Garos (il y a 33 ans tout de même) avait, lui aussi, réussi son "match".

 

Pour tous ceux qui ont vécu cette victoire en vraie (je me suis contenté du quart de finale au Parc), c'est une manière de se rappeler que Paris existait avant 2012.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article