Seville garde sa coupe de l'UEFA

par Dave  -  19 Mai 2016, 06:35  -  #C3

Seville garde sa coupe de l'UEFA

En s'imposant 3-1 face à une équipe de Liverpool qui aura offert au public l'un des plus beaux parcours européens de ces 10 dernières années, le FC Séville de Kevin Gameiro a donc gagné pour la 3e fois consécutive l'Europa League. Et obtient donc pour la 5e fois la coupe de l'UEFA, son ancien nom !

 

Gagner une coupe d'Europe n'est pas facile et aucune équipe n'a réussi à faire le doubler en C1 depuis Milan il y a plus de 20 ans. L'Europa Ligue, considéré à tort par les équipes françaises comme une coupe de pacotille,  n'échappe pas à la règle et l'exploit de Séville n'en est que plus méritoire. Le doublé de l'an dernier était déjà impressionnant, ce triplé les installe dans la légende et , même si l'on sait que le plaisir dans le foot est éphémère et que très rapidement les Andalous vont devoir se tourner vers une autre finale, celle de la coupe du roi contre Barcelone, ils peuvent savourer cet exploit unique.

 

Maintenant, aux vues du match, la défaite est amère pour Liverpool. Après avoir ouvert le score d'une manière sublime, les Anglais ont vu l'inévitable Gameiro revenir à la marquer par un but de renard à quelques minutes de la mi-temps. Le soucis est que durant cette première mi-temps, 3 belles mains espagnoles dans la surface ont été oubliées par l'arbitre. De quoi changer la physionomie de la rencontre.

 

L'espoir avait donc changé de camp et Séville s'est chargé de porter l'estocade en marquant rapidement un 2e but puis un 3e. Pour ce but, les Anglais ont tous crié au hors jeu, mais comme l'a vu l'arbitre, c'est bien un défenseur de Liverpool qui fait la passe.

 

Klopp n'a donc pas à rougir du parcours de son équipe. Avoir éliminé Manchester United puis effectué une remontée spectaculaire face à Dortmund en étant mené 3-1 pour finir à 4-3 restera dans les annales.

 

Quand à Kevin Gameiro, on peut encore et toujours se demander pourquoi il n'est pas dans la liste des 23 de Deschamps tant il est régulier et surtout décisif en Espagne. Une qualité qu'il n'avait hélas pas à Paris. Ou du moins , pas à 100%. Car ceux qui tweetaient hier "Pourquoi a-t-on vendu Gameiro ?" sur un air de reproche oublient que c'est lui qui a demandé à partir estimant ne pas avoir assez de temps de jeu et ne voulant pas vivre dans l'ombre d'Ibra. Bien lui en a pris puisqu'il se construit un palmarès conséquent. Mais il ne faut pas ré-écrire l'histoire !