Paris gaspille sa première cartouche en C1

par Dave  -  14 Septembre 2016, 06:26  -  #C1

Paris gaspille sa première cartouche en C1

Au delà des polémiques d'avant match (Ben Harfa écarté, Aerola dans les buts, Matuidi ailier gauche), c'est évidemment encore un sentiment de frustration qui a suivi le match d'hier, le 6e de la saison, mais le premier de la C1, cette compétition où les grandes équipes sont censés se transcender.

 

Si l'on prend cette notion de "Elever son niveau en Ligue des champions", alors Paris n'est pas une grande équipe. Ou plutôt n'est plus en grande équipe en ce moment. On sent bien que quelque chose ne tourne pas rond et si on peut incriminer les ratés de Cavani, on peut aussi se rappeler que sans lui, Arsenal serait venu faire un hold up au parc.

 

Revenons quelques instants sur l'avant match. Que Ben Harfa ne soit pas ans le 11 de départ peut se comprendre. Mais Emery a-t-il tant de choix offensifs qu'il puisse se permettre de le mettre en tribune ? Certains supporters du coach espagnol nous explique qu'ainsi il envoie un signal fort. Sans doute, mais lequel ? Qu'il fait entièrement confiance à Edison ? Qu'il a hâte que le mercato d'hiver soit là pour que Ben Harfa s'en aille ? Je ne fais pas partie de ceux qui clamaient à la fin du match que si Hatem avait été sur le terrain, le score en aurait été changé, mais il faut quand même se poser la question de la gestion de l'ex-Niçois. Il pensait passer un cap en venant à Paris, mais au final, pour le moment, il stagne et ce n'est pas entièrement de sa faute.

 

Pour Aerola, le pari était très risqué. Mettre dans les buts un gardien qui n'a jamais joué avec l'équipe première en compétition officielle était osé, voire suicidaire. Mais force est de constater que notre jeune portier a parfaitement réussi sa soirée. S'il ne peut pas faire grand chose sur le but encaissé (rappelons qu'il avait réussi à stopper la balle dans un premier temps avant que Sanchez ne le fusille), sans lui et sa parade sur un tir vicieux d'Iwobi, Paris perdait à domicile.

 

Enfin, Matuidi aillier gauche, cela avait de quoi surprendre. Deschamps l'avait tenté, cela n'avait pas marché. Hier, cela était un peu mieux, mais dans cette position, Blaise ne pouvait pas apporter grand chose d'offensif alors que c'est justement cela qu'il nous faut.

 

Pourtant le match démarrait idéalement, avec un but de Cavani à la 42e seconde sur une passe décisive d'Aurier. On pensait que Paris allait facilement s'imposer. Mais comme souvent, Edi a marqué le but le plus compliqué et a raté les plus faciles. A la pause, le PSG doit mener 3-0 tranquille et au final, un score de 5-1 aurait été logique. Hélas, el Matador a été à la fois le sauveur (on rappelle à ceux qui le taille que sans son but, on perd) et le bourreau de Paris avec autant d'occasions manquées. C'est un crève coeur de le voir se planter ainsi. Et si contre Metz, il a été supplé par Lucas, Kurzawa et Verratti, hier personne n'a pris le relais. Car il n'y a pas que lui qui ait croqué. Di Maria peut aussi s'en mordre les doigts. Les autres attaquant , Jessé ou Lucas ? Dans la mesure où ils n'ont pas plus foulé la pelouse que Ben Harfa, ils n'ont rien à se reprocher, mais on quand même du se poser des questions sur le coaching de Unaï Emery.

 

La deuxième mi-temps avait été clairement axé sur la défense et non plus l'attaque. Sauf qu'Arsenal avait repris du poil de la bête et que toute l'arrière garde commençait à montrer de gros signes de fatigues. Logique vu que Silva et Maxwell n'avaient pas joué cette saison, que Marquinhos n'a pas joué non plus des masses, qu'au milieu Krychowiak n'a que 45 minutes dans les pattes. La faute à des blessures (l'absence de Kurzawa s'est fait sentir), mais aussi à un turn over en ligue 1 peu efficace.

 

Ce qui devait arriver est donc arrivé. A force de subir, Paris a fini par craquer. Arsenal, nettement plus offensif, et a su trouver la faille. Les Gunners auraient même pu doubler la marque. Comme Jardim, Wenger a parfaitement su exploiter les failles de Paris.

 

Cerise sur le gâteau, l'expulsion honteuse de Verratti en fin de match. Le premier jaune est déjà très sévère, mais que dire du 2e, totalement ubesque. Giroud provoque connement Marco, mais ce dernier prend avec ! Cela fait penser à un mauvais prof qui punit toute la classe parce qu'il est incapable d'imposer son autorité.

 

A la fin du match, Emery était "content du résultat et de la manière dont on a joué". La manière en première mi-temps, OK. Mais le résultat ??? Il faudrait peut être dire à notre coach qu'un nul à domicile contre une équipe inférieure sur le papier n'est pas un bon résultat. C'est un échec.

 

Quand on voit les résultats des autres cadors (7-0 pour le Barça, 5-0 pour le Bayern, 1-0 à l'extérieur pour l'Atletico), on voit le chemin qu'il nous faudra parcourir. On a un groupe facile, mais si on gaspille ainsi nos cartouche. Une chance que Bale et Ludogorets aient fait match nul...

 

Vendredi, match contre Caen. Victoire impérative... Vous commencez à connaître la musique, non ?