Quand l'arbitre est pris en erreur

par Dave  -  5 Octobre 2016, 06:51  -  #coup de gueule

Il y a 3 ans, j'avais écrit un petit article sur la façon ridicule dont T.Silva avait été expulsé parce qu'il avait osé toucher un arbitre. La sévérité de la sanction, où le joueur demandait juste une explication et n'avait aucune intention de "violenter" l'homme en noir, avait été délirante, d'autant plus que quelques captures d'écrans montraient d'autres joueurs toucher un arbitre, toujours pour lui demander un supplément d'explication, mais sans recevoir de carton.

 

J'avais eu droit à quelques commentaires acerbes sur la difficulté d'arbitrer. Et j'avais clos le sujet vu que, visiblement, il y a des choses intouchables dans le football. L'erreur d'arbitrage ou l'abus d'autorité en sont.

 

En tant que joueur dans un championnat amateur, j'ai régulièrement affaire à des arbitres et j'en connais personnellement dans mon club. Tous fustigent ces accès d'autorités et ces erreurs grossières. Mais tous savent que, justement, l'erreur est humaine. Et les arbitres du club ne comprennent pas pourquoi la vidéo n'est pas employée dans les grands championnats ou les grosses compétitions, ne serait-ce que pour valider un but ou carton rouge.

 

Ce week end, on eu droit à deux exemples. Le premier a lieu le samedi soir. Deuxième mi-temps de Lille-Nancy. Dia marque pour Nancy dans un match plutôt fermé. Alors qu'il célèbre son but, l'arbitre de touche indique un hors jeu imaginaire. L'arbitre central fait confiance à son assistant et annule le but. Sur le contre, Lille obtient un pénalty (sévère, mais réel) et ouvre le score. Nancy ne reviendra pas et passe donc à la dernière place. Le match a basculé en une minute sur une erreur. Corréa dira en conférence de presse "On a du mal à marquer, si en plus, on ne nous valide pas nos buts". Il y a du vrai : Nancy n'a pas vraiment d'attaquant et leur mire n'est pas vraiment réglée (15 tirs contre Nice, 2 cadrés). La vidéo aurait validé le but de Dia et même si Lille avait quand même obtenu le pénalty, l'ASNL ramenait au moins un point du Nord.

 

L'autre exemple est l'expulsion grotesque de Ballotelli contre Lorient. Déjà, qu'on m'explique en quoi enlever son maillot entraîne un jaune. Accès de pudibonderie ? Mais le 2e jaune, alors qu'il n'y a pas l'ombre d'une réaction violente de Super Mario est un scandale absolu. L'arbitre n'a pas fait d'erreur d'appréciation, il a simplement voulu se payer une star, comme le clown qui avait expulsé Cavani contre Lens quand ce dernier avait célébré son but en "snipant" vers les tribunes (un jaune) puis en demandant des explications par rapport à un geste qu'il fait tout le temps (un 2e jaune).

 

Là, on est dans la configuration "C'est moi qui pisse le plus loin" où l'arbitre veut montrer que c'est lui le chef et que, international ou pas, le joueur doit fermer sa gueule devant sa toute puissance.

 

Alors qu'on aurait pu espérer des articles sérieux sur ces 2 affaires et surtout une remise en cause de l'arbitre de Nice-Lorient, il n'en a rien été. Aucune sanction ne sera prise ni par la FFF , la LFP (qui n'ont aucun pouvoir en la matière) et encore moins par les instances arbitales.

 

Super Mario, qui a reçu des cartons pour bien plus grave que cela, doit tout de même se demander où il est tombé !