Paris 2e de sa poule ? Une faute professionnelle !

par Dave  -  7 Décembre 2016, 07:13  -  #PSG, #C1

Paris 2e de sa poule ? Une faute professionnelle !

En août dernier, lors du tirage au sort des Poules de la C1, j'écrivais ceci : 

Après, avoir Arsenal dans son groupe ne garantit pas non plus automatiquement cette fameuse 1ere place qui te fait jouer le retour du 1/8e à domicile. Certes, l'équipe anglaise a eu énormément du mal à jouer les rôles de premier plan depuis sa finale perdue de 2006, mais on n'a pas affaire à des peintres ! Et même si le recrutement des Gunners est moins flamboyant depuis quelques temps, on parle quand même d'une équipe qui se qualifie pour la C1 depuis des lustres. A ne pas sous-estimer. Les deux dernières fois que Paris a sous-estimé une équipe anglaise, ce fut Chelsea en 2014 et City en 2016. On connait la suite.

(Article originel ici)

Mais j'étais tout de même optimiste et dans mes pronostiques, je mettais Paris en 1ere position.

 

Puis vient la vérité du terrain.

D'abord une première alerte avec un triste 1-1 contre les Gunners chez nous alors qu'avec un peu de réaliste, on devait l'emporter au moins 4 ou 5-1.

 

Puis des matchs pas si aboutis contre Ludogorets et Bâle, 3 victoires certes, mais pas des branlées comme Arsenal sur les mettre (6-0 à domicile contre les Bulgares, 4-1 chez les Suisses) au bon moment. On rappelle qu'à Bâle, c'est Meunier qui nous sauve la mise à la dernière seconde.

 

Le match retour contre Arsenal tourna à l'avantage de Paris, mais le 2-2 ne nous donnait qu'une avance très courte.

 

Après la déculottée reçue par Montpellier, on espérait une réaction d'orgueil.

 

Peine perdue ! Les Bulgares ouvrent le score à la 15e minute. Et une fois de plus, Paris a 15893 occasions d'égaliser, mais rien n'y fait : tirs non cadrés, poteaux, transversales... Il faut attendre la 71e pour que, enfin, Cavani remette les pendules à l'heure.

 

Mais il y a des soirs comme cela et quelques minutes après, sur son 2e tir cadré, Ludogorets reprend l'avantage. Aerola qui a encaissé 5 buts sur les 5 derniers cadrés (2 en C1 + 3 en L1) doit encore s'incliner. Au passage, la concurrence avec Trapp n'existe pas puisque l'Allemand était encore sur le banc. Et sans vouloir être méchant, il en aurait au moins arrêté un hier. Et cet article n'aurait pas lieu d'être.

 

Comme Arsenal s'amuse à Bâle, Paris perd donc cette première place. L'égalisation de Di Maria à la 92e ? Franchement, elle est anecdotique, même si elle évite une deuxième défaite de suite.

Hier, comme contre Montpellier, la faillite est venue de partout : la défense à la ramasse sur les 2 buts (Marquinhos pas serein du tout, Aerola qui ne confirme pas son début de saison), l'attaque en berne (24 tirs, 4 cadrés, 2 buts !!) et un coaching à la petite semaine. Les changements ont été trop tardifs (à partir de la 85e), trop rapide (3 en 5 ou 6 minutes) et peu efficace, même si Jessé fait la passe de l'égalisation.

 

Emery a, à nouveau perdu son pari hier. Il est vrai que l'absence de Verratti et Rabiot ne l'a pas aidé. Il est vrai qu'il paye aussi le mercato raté (Toujours pas compris pourquoi on a vendu Luiz et pas Aurier). Il est vrai que la méforme de certains (Di Maria, Lucas) ne permet pas d'espérer plus. Mais il n'y a pas que cela. Hier encore, on avait l'impression qu'il était perdu, qu'il ne savait pas quoi faire. Mais curieusement, ce que l'on reprochait à Blanc lors des gros matchs, n'a pas l'air de marquer les consultants.

 

On jugera l'Espagnol à la trêve. Pour le moment, le premier critère, à savoir être leader d'une poule abordable en C1, n'a pas été respecté. Et je me permets de dire que si on avait eu une poule plus relevé, avec ce type de jeu et ces erreurs de coaching, on serait reversé en Ligue Europa.

 

Hier, le "Dream bigger" en a pris un coup derrière la casquette. Et quand on voit la liste de nos adversaires potentiels (Barcelone, l'Atletico, la Juve ou Séville et j'en passe), il est clair que la demie-finale promise lors de l'arrivée d'Emery, on en est sacrément loin !