Paris stagne face à Nice.

par Dave  -  12 Décembre 2016, 13:52  -  #Ligue 1, #PSG

Les statistiques sont effarantes, une fois de plus ! Nice a eu 3 tirs cadrés et a marqué 2 fois. Sur les 3 derniers matchs, Aerola a encaissé 7 buts sur 8 tirs cadrés. C’est dire que la « concurrence » vantée par Emery n’est pas franchement efficace. Franchement, Trapp était nettement plus rassurant dans les cages et on aurait pu être premier de notre groupe de C1 et avec le même point que Nice vu qu’en championnat , le nul aurait été acquis à Montpellier.

 

Concernant l’attaque, le nombre d’occasions ratées est hallucinant. Avec un tout petit peu de réussite, Paris remontait à un point d’un leader qui n’a pas vraiment su profiter de son avantage de 2 buts à la mi-temps. Mais comme contre Ludogorets, comme contre Montpellier ou Arsenal, le PSG a été incapable de concrétiser ses temps forts. Un manque criant de réalisme qui commence vraiment à faire peur et qui montre, encore une fois, le ratage complet de ce mercato 2016. Prions pour que Cavani ne se blesse pas car c’est encore lui qui nous sauve la mise hier, comme contre Lyon ou Arsenal.

 

2 points qui filent au parc des Princes ! Encore et toujours ! Toujours une 3e place alors que Monaco a cartonné Bordeaux ! Encore 3 points de retard sur l’ASM et 4 sur Nice.

 

Et toujours le même constat désabusé de voir que désormais le Parc n’est plus une forteresse imprenable.

 

Alors Emery peut dire « On méritait de gagner », ce qui est vrai, mais la vérité est que Paris ne se donne pas les moyens de gagner. Après le premier but de Nice sur un coup franc (dû à une faute totalement inutile de Motta), la réaction n’est pas venue. Pire encore, dans les arrêts de jeu, les Aiglons doublent la mise et même si le but de Plea semble entaché d’une faute de main (mine de rien, cela fait deux fois cette semaine que l’arbitrage nous fausse le match après le pénalty oublié contre Ludogorets), la sanction est méritée. Paris sombre en direct dans un Parc des princes qui sifflent ses joueurs à la mi-temps.

Heureusement, la suite va enfin voir les joueurs réagir. Cavani par deux fois trompe Cardinale et remet les équipes à égalité. Il marquera même une troisième fois, mais Matuidi, passeur, était hors jeu.

Paris va donc pousser jusqu’au bout, mais les changements d’Emery ne permettront pas de faire la différence. Lucas prend le relais de Krycho mais s’emmêle dans des courses sans regarder, HBA ne parvient pas non plus à alléger son jeu et à être efficace. Enfin, Meunier qui remplace un Di Maria totalement  transparent ne nous refera pas le coup , comme contre Bâle, du but à la 93e.

 

Partage des points donc et statut quo au niveau du classement. En une semaine, Paris a perdu sa première place en C1 et a manqué l’occasion d’être leader du championnat.

 

Mais au delà de ce constat comptable, les questions restent les mêmes, à commencer par la principal : Emery est-il à la hauteur ? Le club s’était fixé comme objectif mi-saison la première place de sa poule de C1 et le titre honorifique de champion d’automne. Pour le premier, c’est raté et pour le 2e, il ne sera possible que si Nice et Monaco enchaînent 2 contre-performances et que Paris prenne 6 points. Aux vues du match d’hier, on peut avoir de sérieux doutes même si, répétons-le, c'est à la fin du bal qu'on paye les musiciens. Il y a 2 ans, le PSG n'était pas impérial en championnat et le 1/8e face à Chelsea s'annonçait délicat.

 

Alors oui, il y a le Mercato raté, le départ de Zlatan et de David Luiz (on l’oublie, mais hormis 2-3 erreurs, il  tenait sacrément bien la baraque), l’adaptation à un nouvel entraineur, la régression patente de certains joueurs (Di Maria, Aurier, Lucas), un gardien que l’on a mis sur le devant de la scène bien trop vite, d’autant plus que, je le répète, Trapp n’avait absolument pas démérité l’an dernier.

 

Et il y a le coaching d’Emery. Di Maria est mauvais, mais il est toujours dans le XI. Matuidi n’a rien à faire à gauche, mais sur les gros matchs, Emery insiste. Aerola traverse une période de moins bien depuis sa blessure ? Il est titulaire à chaque match.

 

Alors sans jeter la pierre à l’entraîneur espagnol, on peut dire que le travail mis en place depuis 5 ans par Ancelotti et Blanc a été réduit en lambeaux. Par la direction qui confond vitesse et précipitation tout en cédant aux sirènes du clinquant. Par le fait que Léonardo n’ait pas été remplacé et que le PSG ne se soit pas battu bec et ongle pour faire annuler sa condamnation honteuse. Par le fait qu’on prend des joueurs sans réfléchir un instant à leur utilité sur le terrain. Et par le fait qu’on ne récompense pas vraiment la fidélité au club.

 

Enfin, il y a aussi l’attitude de certains joueurs, soufflant le chaud et le froid quand à leur prolongation. Personnellement, les dernières déclarations de Verratti m’interpellent et il paraît évident que si Paris chute encore cette année en C1 (Barcelone en 1/8e, cela devient suspect, mais surtout cela handicape forcément  nos chances), il ira rejoindre Carlo au Bayern.

 

Après, les optimistes (dont je suis moins en moins) diront que pour la première fois depuis le match de 2013 contre St Etienne, Paris a remonté 2 buts. Oui, mais de vous à moi, quand on regarde les statistiques, fallait-il vraiment se lancer dans une telle remontée ? Avec une attaque un brin réaliste et une défense un peu plus concernée, cela aurait été à Nice de tenter une remontée.