Une victoire contre Lorient qui rassure

par Dave  -  22 Décembre 2016, 09:26  -  #PSG, #Ligue 1

Une victoire contre Lorient qui rassure

Pour sa dernière journée de championnat en 2016, Paris et Emery jouaient gros ! Très gros même ! Une 4e contre-performance de suite, ajoutée au nul contre Ludogorets aurait été évidemment très très mal interprétée, surtout contre le dernier de L1.

 

90 minutes et 5 buts plus tard, le PSG s'est rassuré et revient à 5 points de Nice et 3 de Monaco.

 

Il est vrai que quand on aligne vraiment les meilleurs à leur poste (Trapp dans les buts, Meunier à la place d'Aurier) et que la réussite est (enfin) là, on maîtrise ! Dommage qu'Emery ne l'ait pas compris la semaine dernière : on aurait évité la défaite à Guingamp.

 

Mais trêve de polémique , le coach a su réagir et montrer qu'il ne mourrait pas avec ses idées. C'est tout ce qu'on lui demande !

 

Le festival a commencé par un superbe lob de Meunier qui a laissé tout le monde pantois. A noter l'hypocrisie des commentaires qui ont passé le match à se demander si le geste était volontaire, si j'en crois les tweets lus après coup (j'étais au cinéma pour la 2e mi-temps et j'avais évidemment éteint mon portable).

 

Puis Lorient s'est crucifié seul avec un CSC. De toutes façons, Cavani étant également sur le ballon, cela aurait fait 2-0.

 

A la reprise, T.Silva, très critiqué depuis quelques matchs, a remis aussi les pendules à l'heure en remettant le même but que face à Angers, sur corner ! Le capitaine a fait taire toute critique en embrassant le blason du PSG !

 

Puis sur une attaque éclair, Cavani était fauché dans la surface par le gardien lorientais et ne s'est pas fait prier pour inscrire son 18eme but de la saison en L1, son 106e avec Paris. El Matador se rapproche du grand Miguel (109).

 

Enfin, on a retrouvé le bon Lucas, celui de la coupe de la ligue par exemple, qui bien lancé par Verratti (excellent !!) a lui aussi lobé le portier de Lorient pour un 5-0 qui ferme quelques bouches.

 

Alors, oui, on nous dira que battre le dernier de Ligue 1 n'est pas si compliqué. Il n'empêche : les charognards en sont pour leur frais, Unaï s'est donné du temps et Paris finit l'année sur une bonne note. Après un mois de décembre compliqué, c'est tout ce qui compte ! Et comme Nice a concédé le nul à Bordeaux, au niveau comptable, le PSG reste largement en course. 

 

Le retour de Rabiot (mine de rien, notre "crise" a commencé après sa blessure) et, on l'espère vivement de Pastore, allié à un mercato qui rectifiera peut être celui d'été, devrait logiquement relancé totalement la machine parisienne !