Monaco a su faire le bon match

par Dave  -  16 Mars 2017, 06:27  -  #C1, #Monaco

Monaco a su faire le bon match

Le football a cela de d'irrationnel qu'on ne sait jamais ce qu'il va se passer. Après les matchs aller, la logique voulait que Paris passe en quart et que Monaco ne le soit pas. Il fallait une défaire 6-1 pour que le PSG se fasse éliminer tandis que City pouvait se contenter d'un nul ou d'une défaite avec un but d'écart.

 

Depuis hier soir, on sait que c'est le contraire qui c'est passé. Monaco a su faire le bon match, presser haut, marquer 2 buts, ne pas se décomposer quand City est revenu à 2-1, marquer le 3e but pour reprendre l'avantage et passer en quart.

 

Il est vrai que l'ASM a été grandement aidé par City qui n'a pas su tirer une fois au but en première mi-temps. Mais cela n'est pas une excuse : les Monégasques savaient qu'ils jouaient une grosse partie de leur saison hier soir et ne se sont pas fait peur bêtement.

 

On a pu voir hier ce que donne un projet qui se construit lentement et surtout sans décision prise sur le coup de la colère. L'an dernier, Jardim aurait pu payer le fait qu'il ait abandonné la 2e place à Lyon alors que Monaco a eu près de 9 points d'avance. Il aurait pu être viré après le cinglant 6-1 reçu au Parc OL qui les faisait passer 3e avec obligation  de tours préliminaires pour la C1.

 

Mais le propriétaire russe a été plus fin que les Qataris. Il s'est débarrassé de certains joueurs, mais pas des cadres, a récupéré Falcao (21 buts cette saison), a renouvelé sa confiance à Jardim et fait confiance à de jeunes joueurs prometteurs. Tout le contraire de Paris qui a viré son entraineur, en a recruté un sans vraiment lui donner les clés du camion, empilé des joueurs sans vraie logique, s'est séparé de deux éléments importants (Oui, Zlatan était au bout de son aventure avec Paris, mais Luiz ? Vous ne croyez pas qu'il aurait été plus combattif que ses ex-compagnons la semaine dernière) tout cela pour vivre une saison de transition ! Car si on regarde les choses froidement , le PSG est éliminé de la C1 en 1/8e, 2e en championnat et doit prier pour que Monaco se plante 2 fois tout en sachant que le sans faute doit être parisien et n'a plus que les coupes nationales pour sauver sa saison si la L1 lui échappe aussi.

 

On voit la différence entre un projet qui a été pensé et un autre qui, depuis le départ de Léonardo avance par à coups.

 

Maintenant, si on est tout à fait honnête, ce que la presse ne sera pas, Monaco n'est pas tombé face à Barcelone - ils s'en était donné les moyens en arrivant premier de leur groupe, chose que nous aurions du faire sans ce nul débile face à Ludogorets - , ils ont donc reçu au retour et ne se sont pas tapés un arbitre médiocre et tricheur. City n'est pas le Barça et on l'a vu hier en première mi-temps.

 

Mais on a aussi vu ce qu'un coach expérimenté pouvait apporter. En 2e mi-temps, City a nettement mieux jouer, presser plus haut, réduit le score avant de craquer sur le but de Bakayoko. Guardiola a plus de bouteille que Emery en C1 et il est évident qu'il paye surtout une profondeur de banc et un effectif moins puissant qu'à Barcelone. On en revient donc à la notion de joueurs de classe A ! Quand ton équipe aligne des Messi, des Ronaldo, des Lewandowski, c'est plus facile, même si l'un d'entre eux est moins bon. 

 

D'ailleurs hier, sur les réseaux sociaux fleurissaient les messages faisant passer Guardiola pour un mauvais coach. Culture du présent et mémoire de poisson rouge font toujours aussi bon ménage sur Internet. Si le coach catalan n'a plus gagné la C1 depuis 2011, il l'a tout de même gagné 2 fois. Et a toujours atteint au moins les demies-finales depuis 2009.

 

La défaite d'hier en ferait donc une chèvre ? Toujours, je le répète, cette culture du tout de suite, du dernier match joué, cette culture qui fait bien plus de mal au football que l'argent ou les décisions arbitrales désastreuses. D'autant plus que les joueurs de City n'ont pas fait ce que leur coach leur avait demandé en première mi-temps, à savoir presser haut. Mais la différence avec Emery c'est qu'ils l'ont fait au retour des vestiaires. 

 

Au final, Monaco est donc passé, ce qui est très bien pour le football français. Bien entendu, les footix en profiteront pour cracher encore plus sur Paris. Certains supporters du QSG, à savoir ce qui ont découvert Paris en 2012, inondait Twitter de messages contre les joueurs de Paris en regardant le match de Monaco, vivant la victoire de l'ASM par procuration comme de vulgaires Marseillaises.

 

Je ne vis pas par procuration. La victoire de Monaco me réjouit car la France a besoin de tenir son rang UEFA. Et puis, l'ASM lâchera peut être quelque force en quart, ce qui ne peut que profiter au PSG, pour peur qu'il sache en profiter. Ce n'est pas du cynisme, c'est du réalisme. Et c'est ce que devrait se dire les supporters au lieu de cracher sur leur couleur.

 

Quand à la presse, à fond derrière Monaco, à part lui adresser un doigt d'honneur et la boycotter, que faire ? Il parait que c'est la faute à Paris si le pays n'aime pas le PSG. Il y a des combats qui sont perdus d'avance, autant se concentrer sur le réel.

 

D'ailleurs que Jardim profite bien de ce moment. Si les quarts se passent mal (ce que je ne souhaite absolument pas, je le répète, je ne suis pas Marseillais), il s'en prendra plein la tronche pour pas un rond. Mine de rien, il reste du lourd en quart et la seule équipe "facile" est Leceister. Je mets facile entre parenthèse car, évidemment, rien n'est facile en C1.

 

En attendant, on peut espérer que les dirigeants parisiens sauront s'inspirer de ce modèle de continuité et de logique pour, enfin, décrocher cette coupe que la France attend depuis 24 ans !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :