Pastore renverse la vapeur contre Lyon

par Dave  -  20 Mars 2017, 06:49  -  #PSG, #ligue 1

Pastore renverse la vapeur contre Lyon

Alors que Monaco s'est une fois de plus trimballé en championnat face à Caen (3-0, doublé de MBappé), Paris n'avait pas le choix : victoire impérative pour rester à 3 points du leader. Cette course poursuite entamée depuis le début de l'année devient épuisante pour les nerfs et met en relief le fait que, si le PSG n'est pas champion, ce sera sans aucun doute à cause des erreurs de la phase aller dont la plus importante aura été la titularisation d'Aerola qui nous coûte au moins 8 points. Ajoutons y ce but stupidement encaissé contre Monaco au Parc et qui nous prive de 2 points tout en en offrant 1 contre eux, et on a toute l'explication du fait qu'on doit faire un sans-faute en championnat.

 

Hier, Lyon ne venait pas pour faire de la figuration, d'autant qu'eux aussi ont besoin de points pour espérer rattraper Nice (même si cela semble totalement impossible) ou, au minimum sécuriser la 4e place. Heureusement que Marseille s'est loupé avec son  nul 0-0 face à Lille car la situation serait encore plus compliquée, L'OM étant à 4 points.

 

Et le match a commencé idéalement pour Lyon hier avec ce but précoce de Lacazette à la 6e minute sur un corner bêtement concédé. Les Gones auraient pu doubler la mise, mais le poteau sauva Trapp du 2-0. Pendant 20 minutes, Paris a souffert avant de sortir la tête hors de l'eau petit à petit. 

 

Puis Pastore a montré à tous les abrutis qui voulaient le vendre en Chine combien son absence à Barcelone avait été préjudiciable : une première passe décisive pour que Rabiot égalise, une deuxième pour que Draxler permette à Paris de reprendre l'avantage. Quand Javier est dans ses grands jours, ce qui arrive souvent, il permet toujours à l'équipe d'entrevoir la lumière.

 

On peut d'ailleurs se rendre compte à quel point il est sous-estimé, sans doute à cause de ses blessures, quand on lit les commentaires de certains consultants. Mais le fait est là : quand son corps ne l'empêche pas de jouer à son vrai niveau, il est l'âme de cette équipe.

 

Si la deuxième mi-temps a été moins fertile en but, mais pas en occasion (dont un poteau de Di Maria), l'essentiel était acquis. Les Lyonnais, fatigués de leur match contre Rome jeudi n'avaient plus la force de contre attaquer et s'inclinait donc une 3e fois contre Paris cette année (trophée des champions et donc les phases aller-retour de la L1). Le PSG reste à 3 points de Monaco et guette toujours le faux-pas du leader.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :