En coupe, le patron reste le PSG

par Dave  -  2 Avril 2017, 08:47  -  #PSG, #coupe de la ligue, #Monaco

En coupe, le patron reste le PSG

Retour du blog après une semaine internationale. J'avais écrit un petit article sur le France-Espagne, mais faute de temps, je n'ai pas pu le peaufiner Et il portait surtout sur la vidéo que j'appelle de mes voeux depuis des années. Je le terminerai donc cette semaine.

 

Retour du foot de base donc ce week end. De la L1 (nul de Marseille contre Dijon, défaite - encore - de Nancy) et la finale de la coupe de la Ligue !!

 

Comme souvent, pour la presse, tout était écrit. Monaco allait battre le Paris St Germain et filer vers le titre, galvanisé par cette victoire. Même les joueurs du Rocher allaient dans ce sens, même s'ils n'étaient pas aussi catégoriques que les tâcherons de L'équipe et cie.

 

Sauf qu'un match, avant de le gagner, il faut le jouer. Et que cela dure 90 minutes. Cette année, Paris a eu bien du mal avec Monaco : battu 3-1 à l'aller, nul 1-1 au retour avec cette égalisation délirante à la dernière minute et qui pourrait bien coûter le titre (sans elle, Monaco ne serait premier qu'à la différence de buts), bref , les Parisiens avaient une revanche à prendre.

 

France télévision appelait cela de l'orgueil. C'est tout à fait cela et c'est bien ce qu'on dit Marco et Rabiot à la fin du match : toutes les critiques qu'ils se sont pris depuis le cauchemar de Barcelone les ont touchées et ils ont eu à coeur de monter qu'ils n'étaient pas devenus des peintres en une rencontre.

 

Et quand Draxler a ouvert le score au bout de 4 minutes (même si légèrement HJ) et a privé Monaco de ballon pendant 20 minutes, on a vite compris que le PSG était clairement en mode revanche alors que les joueurs de Jardim étaient restés sur l'idée que le match serait facile avant de mettre le pied sur le terrain. La passe superbe de Di Maria (mais pourquoi n'a-t-il pas fait la même au Camp Nou ?) concluait un mouvement collectif magnifique.

 

L'égalisation de Lemar a relancé le match, bien aidée par une erreur de la défense parisienne et cette louche superbe de Silva, mais a-t-on tremblé longtemps ?

 

Non, car à 1-1, Paris a redoublé d'effort pour sevrer Monaco de ballon et quelques minutes avant la pause, Draxler a inversé son rôle avec Di Maria, se faisant passeur pour l'Argentin.

 

Le retour des vestiaires a été un peu compliqué pour Paris, mais petit à petit, le PSG s'est remis dans le sens de la marche ! Verratti offrait une balle de 3-1 exceptionnelle à Cavani qui marquait l'un de ses plus beaux buts de la saison....quelques minutes avant d'en louper un nettement plus facile, mais bon, un match du PSG sans vendange de Cavani n'est pas un match du PSG.

 

Mais le doublé, el Matador l'obtiendra finalement à quelques minutes de la fin, avec à nouveau Di Maria à la passe. 4-1 donc ! Une belle claque pour Monaco qui redescend sur Terre à l'image de Mbappé qui n'a jamais réussi à se démarquer de l'emprise de T.Silva ! Mais plutôt que de jeter la pierre au jeune Monégasque, comme le font déjà certains, montrant qu'en foot, on n'est jamais aussi bon que son dernier match, il faut rappeler que T.Silva jouait sa 6e finale en 4 ans alors que pour MBappé, c'est la toute première au niveau pro.

 

Au passage, j'espère que MBappé s'est posé la bonne question hier en voyant une telle équipe face à lui, à savoir : faut-il rester à Monaco dans son confort ou tenter d'apprendre auprès de plus grands joueurs ?

 

Paris garde donc sa coupe de la ligue, sa 4e d'affilée, sa 7e, son 30e titre. Les rageux se taisent - pour le moment ! Barcelone est évacué, mais reste dans un coin de notre tête. Paris a montré qu'une équipe peut passer à travers un match, mais qu'il ne faut jamais l'enterrer.

 

Quand à Edison Cavani, il aura montré hier encore qu'il ne se défile jamais lors des matchs importants. Puisse-t-il rester encore longtemps à Paris !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :