Pas de miracle pour Monaco

par Dave  -  10 Mai 2017, 06:45  -  #C1, #Monaco, #Juventus

Pas de miracle pour Monaco

Comme (hélas) prévu, Monaco n'a pas réussi sa "remontada" au Juventus Stadium. En marquant le 2e but de la Juve, Alvès (parti gratuit de Barcelone l'an dernier et pas assez "bon" pour le PSG d'après certains de nos "experts") a scellé le destin de l'équipe de "la" France (ça,c'est France Football qui le dit) et envoyé la vieille dame en finale, sa onzième pour une compétition européenne.

 

Mbappé (qui d'autres ?) a sauvé l'honneur en réduisant la marque à 2-1, mais à ce moment, il fallait en marquait 4 autres pour espérer une place en finale.

 

Loin de moi de se gausser des Monégasques qui vont finir, en toute logique, la saison avec le titre de champion de France (la belle victoire de Paris contre Bastia associée à la défaite de Nice à Marseille n'aura permis que de "sécuriser" la 2e place), mais à la différence de la presse qui a réservé un traitement de faveur au club de la principauté, je me permets ces quelques réserves :

 

1 - Monaco n'a pas existé dans cette double confrontation, face à une Juve hyper-expérimentée et qui compte dans ses cages un gardien exceptionnel : Buffon ! Sur les 180 minutes de match, les Italiens ont contrôlé la partie et marqué quand ils le désiraient. 

 

2 - En déclarant que cette demie n'était que du bonus, Jardim a fait preuve d'un surprenant manque de conviction, comme si le défaitisme à la française avait déteint sur lui. Je ne vais pas jusqu'à dire qu'il a manqué de respect au football comme en Coupe de France face  à Paris, mais quand on fait une saison comme celle de Monaco et qu'on a la possibilité de faire un doublé prestigieux, on a plus d'ambitions et on évite ce genre de propos. Qu'aurait-on dit si Emery (ou pire Laurent Blanc) avait dit cela ?

 

3 - Mbappé est vraiment un phénomène et il ne sera pas un feu de paille. On voit qu'un Lacazette peine à transformer l'essai et les clubs étrangers ne se bousculent pas tant que cela pour l'acheter. Mais le jeune monégasque, qui aura marqué dans 5 matchs de confrontation direct sur 6 dans cette campagne de LDC est vraiment un futur crack. Et à cet égard, je ne comprends pas que le PSG ne se positionne pas en mettant tout de suite sur la table la somme nécessaire pour l'arracher au Rocher. Il va partir à l'étranger et tout le monde criera au scandale.

 

Buffon ne s'y est d'ailleurs pas trompé et consolant le jeune joueur à la fin du match.

 

4 - le traitement de la presse, je le redis, a été à l'inverse de celui envers le PSG. Alors que les journalistes savaient que l'exploit était impossible, ils ont tout de même été pris d'une fièvre patriotique bien différente de la façon dont ils ont miné la confiance des Parisiens. Cette faute journalistique (cette honte même) ne s'effacera pas et mine de rien, cette campagne de LDC 2017 restera comme la seule où les journaux sportifs auraient marqué contre leur propre camp.

 

5 - On a pu voir hier l'écart qu'il y a entre une équipe européenne et une équipe qui apprend. Car, soyons honnête aussi, Monaco a eu un parcours moins compliqué que celui de Paris (mais s'en est donné les moyens en arrivant premier de sa poule) et cette place en demie est tout de même quelque chose d'inattendue. Mais comme souvent, le premier vrai écueil rencontré a été celui de trop.

 

A méditer donc  : plutôt que d'enfoncer une équipe et surestimer l'autre, avoir un minimum d'honnêteté rendrait service à tout le monde.

 

Quand à Monaco, le titre de champion leur tend les bras. Mais là aussi, attention de ne pas se voir trop beau : s'ils sont champions, c'est bien parce que Paris leur a offert ce titre en perdant 5 fois cette année et en ne prenant qu'un point contre eux. Si le marquage avait été plus sérieux à 90+4 lors du match PSG-Monaco, l'histoire aurait été tout autre.