Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Footballvitammodicam.over-blog.com

Le football, c'est la vie à petite échelle....

C1 et PSG : rien ne change à l'extérieur !

C1 et PSG : rien ne change à l'extérieur !

Depuis que les Qataris ont racheté le club et depuis leur première campagne de C1, en 2012/2013, le PSG ne s'est imposé qu'une fois à l'extérieur contre une grosse équipe européenne (j'entends pas là une équipe qui a gagné au moins une C1), c'était contre Chelsea en 2016 sur le score de 2-1.

 

Avant et après, que cela soit en match de poules ou à élimination directe, Paris a été incapable de faire un score favorable, à l'exception du fameux 2-2 obtenu à 10 contre 11 en 2015 contre Chelsea toujours et qui nous propulsa en quart.

 

Que cela soit Barcelone (1 nul, 2 défaites), le Real (2 défaites), le Bayern (1 défaite), Chelsea (1 défaite), Arsenal (1 nul), City (1 défaite) et donc Liverpool hier,  Paris ne sait pas gérer un match à l'extérieur.

 

Hier, on a encore eu une belle démonstration avec cette défaite dans les arrêts de jeu, alors que Mbappé venait de remettre les deux équipes à égalité 2-2 10 minutes avant ce qui, mine de rien, mettait le PSG premier de son groupe au bénéfice des buts à l'extérieur vu que Naples et Belgrade faisaient 0-0. Mais Firmino battait encore une  fois Aerola à la 92e minute !! 

 

Tout comme à Barcelone il y a deux ans, les Parisiens ont cru le plus dur accompli en revenant à la marque, mais comme à Barcelone, ils ont été incapables de tenir ce score qui ne reflétait pas le match.

 

Car soyons honnête, Liverpool a dominé ce match. Sans un Aerola des grands soirs, le score aurait été beaucoup plus lourd. Mais le portier a fini par céder à la 30e minute puis s'est incliné 6 minutes plus tard sur un pénalty stupide concédé par Bernat. A 2-0, on se doutait bien que le match serait encore plus difficile, mais Meunier a réduit le score peu de temps avant la pause et redonnait espoir.

 

Le problème est que la deuxième mi-temps a vu Liverpool repartir de la même manière à l'assaut des buts d'Aerola. Les Reds ont même cru marquer un 3e but par Salah mais il a été refusé pour une grosse charge de Sturridge sur Aerola, une charge qui aurait du valoir un rouge, mais il doit sans doute y avoir une loi UEFA qui stipule que les gros adversaires du PSG ont l'impunité en C1 contre nous. Au chapitre arbitrage, notons aussi ce face de Neymar avec Alison interrompu pour un hors jeu inexistant. Mais bon, on est quand même loin des scandales de 2016 et 2017.

 

La suite on la connait, égalisation de Mbappé puis but de Firmino. Paris repart avec une défaite et est dernier de son groupe, situation humiliante.

 

Pourquoi un tel fiasco ? l'absence de Verratti qui interdit au milieu de faire quelque chose de correct. Le mercato raté dans ce secteur va peser jusqu'en janvier car Marquinhos, encore très décevant hier en 6 - on se demande d'ailleurs pourquoi Tuchel s'obstine à ce point - n'est pas du tout à sa place en premier lieu !

 

Puis des latéraux incapables de contenir une attaque. Du fait, la défense ne peut pas tout faire et il est logique qu'elle craque à un moment. Enfin, nos attaquants, privés de ballon certes, n'ont pas fait les efforts défensifs nécessaires également .

 

Ensuite un coach plus expérimenté fait toujours la différence. Klopp c'est deux finales de C1 et une parfait gestion d'un effectif qu'il connait. L'entrée de Firmino, sauveur en fin de match, l'a montré. Tuchel doit encore faire ses gammes.

 

Mais surtout, c'est le caractère qui a manqué : il est évident que les joueurs n'aiment pas se faire mal. Et que cela dure depuis des années. Pourtant revenir à 2-2 montre qu'ils ont de la ressource, mais toujours trop de doutes. Sinon, ils auraient blindé leur défense et ramener un point précieux de Liverpool.

 

La presse hexagonale se réjouit bien entendu de cette défaite. Le torchon France Football titre "Ce Paris ne méritait pas mieux", tout excité à l'idée de pouvoir enfin cracher sur une équipe invaincu en match officiel depuis le début de la saison et qui marque au moins 3 buts à chaque fois. Le pire c'est qu'hier il s'en est fallu de peu pour que Draxler le marque ce 3e but...

 

Et il n'y a pas que les journalistes. Une bonne partie des "supporters" semblaient se réjouir de cette défaite au prétexte qu'on a mal joué. Ce sont les mêmes qui criaient de joie en voyant le groupe bien compliqué que l'UEFA nous a mis dans ls pattes. Quand ils auront compris que gagner un match en jouant mal n'est pas toujours une hérésie et qu'avoir un groupe "facile" en phase de poules n'est pas une honte, on pourra peut être se pencher sur cette propension à cracher sur nos couleurs à longueur de temps.

 

Dans le même temps, Monaco a également perdu 2-1 après avoir pourtant ouvert le score face à l'Atletico. Là aussi, l'ASM n'a pas su garder son avantage et  a perdu gros hier avec une défaite à domicile. Mais curieusement, la presse est bien moins agressive, plus indulgente. Hé oui, les vilains parisiens n'ont eu que ce qu'ils méritaient , tandis que les gentils Monégasques tombaient sur plus fort qu'eux mais peuvent être optimistes quand à la suite.

 

Là aussi, on a la presse qu'on mérite. Si les appels au boycott de ces torchons étaient vraiment suivis, on aurait sans doute une presse un peu moins stupide.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article