Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Footballvitammodicam.over-blog.com

Le football, c'est la vie à petite échelle....

Paris renverse la situation à Rennes.

Paris renverse la situation à Rennes.

Score final : 3-1 ! 4 buts donc, mais tous parisiens... En effet, ce match contre Rennes a commencé par un CSC de Rabiot sur un corner , CSC qui intervenait après deux grosses occasions rennaises, l'une repoussée par Buffon (excellent tout au long du match) et l'autre par Marquinhos, à nouveau défenseur et non milieu de terrain. Bref, à l'image des matchs de ce début de saison, Paris ne parvenait pas à imposer son jeu et dès que les locaux menèrent, ils mirent en place le classique bus made in L1, histoire de préserver un score tout de même heureux.

 

Pourtant, on ne peut pas dire que les Parisiens n'essayaient pas de revenir au score, multipliant les attaques. Ils ont d'ailleurs bien cru l'avoir fait à la 27e mais le but fut refusé pour une position de hors-jeu limite de Cavani et Kimpembe. Au niveau de l'arbitrage, on a encore eu droit à une grande prestation à la française. Si l'embrouille entre Draxler et Bensebaini fut logiquement sanctionnée d'un jaune pour les 2 joueurs, ce même Bensebaini aurait du prendre un 2e jaune pour un bon coup de coude sur un joueur parisien. Mais sans doute ému par le fait que les Rennais auraient du mal à 10, l'arbitre laissait faire. En deuxième période, il oublia également un pénalty flagrant sur Neymar, ceinturé puis poussé dans la surface. Mais comme le disait les commentateurs de BeIn sport, le Brésilien est victime de la "jurisprudence Neymar". Personnellement, j'appelle cela favoriser une équipe par rapport à une autre et mal faire son travail, mais bon...

 

Les efforts des Parisiens furent récompensés à la toute fin de la première mi-temps avec une superbe frappe de Di Maria qui crucifia le portier rennais. Cavani feinta la défense en laissant filer le ballon centré par Draxler afin que l'Argentin puisse enfin égaliser.

 

La deuxième mi-temps commença sous de meilleures intentions , comme souvent depuis ce début de saison. Réorganisé en 4 2 3 1 , Neymar  se trouvait dans une meilleure position et dès la première minute, lançait Cavani dont le tir croisé échouait sur le poteau. Quelques minutes plus tard, nouvelle alerte chaude avec un cafouillage dans la surface et le ballon repoussé 3 fois lors des frappes de Cavani et Kimpembe. Finalement, c'es Meunier qui, sur une passe inspirée de Neymar, a permis aux visiteurs de prendre l'avantage. 

 

Le pressing continuait et Tuchel se permettait même de sortir Verratti, excellent (et rappelant combien son absence fut préjudiciable à Liverpool) pour rentrer Choupo-Motting. L'attaquant camerounais ne s'est d'ailleurs pas fait prier pour inscrire le 3e but sur une passe de Meunier, lui même servi par Neymar, encore une fois indispensable. A noter que la sortie du Brésilien (remplacé par Nkunku) fut accompagnée par les sifflets des joyeux footix rennais, sifflet qui n'ont pas du tout dérangé Neymar qui a offert son maillot à un gamin qui avait réussi à pénétrer sur la pelouse (et qui a ensuite été évacué par quatre stadiers !!). Mais bon, c'est cela la France : on siffle les grands joueurs et on se paluche sur des minables au palmarès vierge.

 

Au final, 6e victoire d'affilée pour Paris, 18 points et 5 points d'avance sur le dauphin Lille, une différence de buts de déjà +15. A noter que les concurrents "naturels" sont pour le moment décrochés : Lyon et Marseille , 5e et 6e, n'ont que 10 points suite à la victoire des Gones hier sur de pâles marseillais et Monaco à 12 (!!). L'ASM qui a encore fait un nul , contre Nîmes, n'a que 6 points et pointe à la 16e place. Un statut indigne du deuxième du championnat 2017/18 mais qui montre les difficultés de l'équipe après sa défaite face à l'Atletico.

 

Mais je reviendrai sur les trois "concurrents" dans un prochain article.

 

On peut cependant se poser la question suivante : pourquoi les 1ere mi-temps sont-elles aussi insipides ? Pourquoi ne pas mettre en place l'animation 4231 d'entrée ? 

 

Pour le moment, cela passe toujours en L1, mais on l'a vu mardi dernier, quand le PSG déjoue de la sorte en C1, il se fait punir. A Tuchel de trouver la bonne formule également pour l'Europe.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article