Mahrez brise notre rêve de finale, mais merci pour tout Paris !

par Dave  -  5 Mai 2021, 06:30  -  #PSG, #C1

Mahrez brise notre rêve de finale, mais merci pour tout Paris !

Ce matin, on a évidemment tous un goût de cendre dans la bouche, on est tous déçu de voir que Mahrez a emporté notre rêve de finale avec son doublé mais est-ce une raison pour tout balancer comme le font certains soi disant supporters ?

 

Je ne parle évidemment pas de la presse française qui n'attendait que cette élimination pour nous clouer au piloris. Les articles étaient prêts depuis décembre dernier , quand on nous promettait l'Europa League vu qu'on serait incapable de faire quelque chose à Manchester United. 

 

Et on nous avait promis l'enfer à Barcelone, puis une nouvelle remontada, puis une nouvelle humiliation face au Bayern...

 

Au final, c'est Manchester City qui met fin à notre épopée européenne et pas de manière totalement méritée, mais le football c'est ça.

 

Paris peut surtout regretter la première mi-temps du match aller quand après avoir ouvert le score par Marquinhos, l'équipe n'a pas su faire le break nécessaire. Et en 2e, on n'oubliera pas que le but de De Bruynes est très très chanceux tandis que le coup franc de Marhez n'aurait pas du finir dans le filet si le mur était resté solidaire.

 

Il y avait donc espoir de renverser la situation, mais hélas, une fois de plus, le petit brin de chance n'a pas été du côté parisien.

 

Il y a d'abord eu ce pénalty sifflé puis annulé par la Var. Je vais être franc, si c'était Kimpembé qui avait fait épaule, le pénalty aurait été maintenu. Nasser a beau avoir sauvé le cul de l'UEFA, on est toujours arbitré comme une équipe de District lors des grands rendez vous. Puis, sur leur première action, le but de City. Deux minutes plus tard, Marquinhos tape sur la barre puis Di Maria loupe le cadre de quelques centimètres. A ce moment là, on a bien compris que la tâche devenait insurmontable, d'autant plus que , n'ayant pas à faire le jeu, City défendait bien.

 

Si on y ajoute un arbitre de Bjorn Kuipers honteux, qui ne sanctionnait aucun coup de City mais cartonnait à tout va Paris, allant même jusqu'à les insulter, les ingrédients d'une mauvaise soirée était là.

 

La défaite était inéluctable d'autant plus que Paris était privé de Mbappé. Là aussi, comme l'an dernier, il faut rappeler que c'est une faute dans un match de L1 qui l'a mis sur une jambe à l'aller et qui l'a empêché de commencer hier. Icardi, sur qui on comptait beaucoup, a déçu.  Neymar n'a pas été à la hauteur du rendez vous. Quand on est privé de ses meilleur atouts, c'est tout de suite plus compliqué. Le 2-0 n'en devenait que logique tant le PSG ne parvenait pas à contourner le bloc et à renverser la situation.

 

Quand au rouge de Di Maria, quelle vaste blague. Oui, il est mérité, mais quand on constate que l'adversaire peut vous savater en toute impunité, on craque. On a beau être professionnel, payé à coup de millions et toute la panoplie démagogique que nous sort la presse à chaque situation de ce genre, on craque. Au final, Paris aura joué 40 minutes à 10 sur les deux matchs. 

 

Pas de deuxième finale donc. Les haters et les Marseillais sont en liesse, la France du foot respire : ouf , les nouveaux riches ont été battus ! Ils oublient que City dépense bien plus que Paris , qu'un joueur comme Dias a été acheté près de 60 millions pendant que nous, on bricolait avec des prêts.

 

Mais globalement, ce qui a fait la différence, c'est que City a joué en équipe, a défendu en équipe, a su ressortir le ballon sérieusement et ne s'est jamais affolé quand la situation était compliquée. Là aussi, les haters oublient de dire que Gardiola est en place depuis 5 ans et que , malgré les échecs successifs en c1 des années précédentes, Abu Dabi lui a gardé sa confiance. C'est peut être cela la vraie leçon à retenir : pour monter une équipe, il faut de la stabilité, pas des changements brutaux tous les deux ans.

 

Après, quand je vois des "supporters" parler de "défaite ridicule", de "parcours de la honte", mais allez vous faire mettre ! Le PSG échoue en finale un an après avoir perdu de peu en finale de la LDC, sur un parcours où rien ne lui aura été épargné en matière de tirage au sort ! Comparé aux campagnes européennes pitoyables de Marseille, Nice ou Lille,  Paris a su maintenir le foot français en dehors de l'eau.

 

Cela , la culture de l'instant n'en a cure. Seul compte le moment M, l'instant T. Et c'est bien là le pire.

 

Merci Paris pour cette campagne ! Merci pour cette émotion, merci pour cette folie, merci pour ces éclaircies dans un ciel bien triste depuis plus d'un an.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :