Paris perd très gros en ne sachant pas tuer un match (air connu).

par Dave  -  10 Mai 2021, 12:23  -  #PSG, #Ligue 1

Paris perd très gros en ne sachant pas tuer un match (air connu).

Monaco, Nantes, Lorient, Bordeaux et maintenant Rennes : à chaque fois le même scénario ! Paris ouvre la marque, mais ne sait tuer le match, se fait rattraper et sur les 3 premiers cités, se fait dépasser.

 

Résultat des courses , le PSG a donc perdu 10 points en championnat après avoir ouvert le score. Sachant que Lille n'a "que" 3 points d'avance, il est évident qu'avec juste la moitié des matchs cités gagnés, on serait devant.

 

Cette année fut particulière, avec la non préparation, les blessures, le Covid, le limogeage de Tuchel - une erreur selon moi - , la LFP qui lance le championnat alors que le Final 8 n'est pas encore fini et qui oblige Paris et Lyon à enchainer , les deux défaites initiales. Quand on fera le bilan de 2020/21, il ne faudra pas l'oublier.

 

Mais on ne peut pas tout mettre sur le dos des circonstances. Hier, on a encore eu droit au mauvais visage du PSG, celui qui n'arrive pas à enchainer ses actions, celui où les remplaçants ne parviennent pas à hausser le niveau. Alors oui, il y a eu des moments brefs de grâce, comme cette double occasion en début de match, le pénalty provoqué par Kurzawa et qui permet à Neymar d'ouvrir le score, cette action folle de Draxler qui aurait tant mérité d'être au fond (accessoirement , cela permettait de faire le break) mais trop peu pour tenir un résultat et empêcher Rennes d'égaliser. Et sans Navas dans les dernières minutes, on pouvait craindre une 9e défaite alors que Lille avait largement battu Lens dans un match à sens unique, bien aidé il est vrai par l'arbitrage (pénalty généreux à la 2e minute, expulsion lensoise tout aussi généreuse).

 

La semaine dernière, les plus optimistes - et j'en faisais partie - disaient qu'on pouvait encore faire une saison d'anthologie, étant présent sur les 3 tableaux. Depuis, Paris a été éliminé de la C1 et a sans doute dit adieu au titre. Car , honnêtement, Lille va-t-il laisser des points contre St Etienne et Angers, deux équipes qui n'ont pas vraiment besoin de gagner?

 

Reste la coupe de France, mais pour cela, il faudra être plus sérieux face à Montpellier et ne pas se louper en finale.

 

On fera le bilan complet de cette année d'ici quelques jours. En attendant, si l'on met de côté la prolongation  de Neymar, le supporter parisien peut l'avoir mauvaise en championnat : trop de points perdus, trop de rouges stupides - celui de Kimpembe est un cas d'école - synonymes d'une équipe qui ne gère plus la pression, trop de blessés ! Verratti ne finira pas la saison, Bernat n'a jamais pu la commencer...

 

Le chantier qui s'ouvre est, comme tous les ans, immense. Il faut un milieu capable d'épauler l'italien, un latéral, un défenseur au minimum. Mais pas des pitres ou des joueurs de secondes zones. De vrais cracks ayant fait leur preuve. Le PSG version QSI n'a jamais été aussi fort quand il jouait en équipe , sous Ancelotti puis Blanc, où chaque entrant suppléait le sortant et où les joueurs se battaient jusqu'au bout. 

 

Blanc n'a jamais passé les quarts ? C'est oublier que cela s'est joué à un fil en 2014 et 2016.

 

On ne peut pas refaire le passé, cela n'a pas de sens. Mais si on pouvait changer juste une chose cette année, c'est de demander à l'équipe de bétonner contre Lorient ou Nantes et tenir un résultat.

 

Si Paris n'est pas champion, la Terre ne s'arrêtera pas de tourner. Après tout, la Juve , Liverpool et peut être le Real vont abandonner aussi leur titre à des concurrents. Mais aux vues de cette saison bizarre, on peut quand même regretter d'avoir offert le titre à Lille. 

 

Reste à consolider la 2e place. Pour cela, pas le choix encore, victoire impérative contre Reims dimanche prochain.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :