Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Footballvitammodicam.over-blog.com

Le football, c'est la vie à petite échelle....

Icardi offre la victoire à la dernière seconde contre Lyon.

Icardi offre la victoire à la dernière seconde contre Lyon.

Il reste une poignée de secondes à jouer. Le score est bloqué à 1-1 depuis que Neymar a égalisé sur pénalty alors que Paqueta avait ouvert pour Lyon quelques minutes avant, un peu contre le cours du jeu.

 

Mbappé, qui avait été assez discret (on a bien vu que la blessure contractée à Bruges l'avait handicapée) centre, Icardi reprend et crucifie Lopes. 2-1 pour Paris ! La 6e victoire en 6 journée au terme d'un vrai match de costaud.

 

Mine de rien, cela fait bien longtemps que Paris n'avait pas battu un prétendant au titre ou du moins un de ses distingués concurrent (elle n'est pas de moi, mais de Stan Lee qui désignait ainsi DC, rival de Marvel dans le domaine du Comics) et ce match a montré une nette évolution de l'état d'esprit de l'équipe même si les scories sont toujours présentes, notamment au milieu.

 

Ainsi, on a vu Neymar bien plus en jambe et qui n'a pas tremblé pour son pénalty. On a aussi vu un Messi tranchant et qui, comme contre Bruges, aura encore vu un de ses tirs, un coup franc magnifique, taper l'arête du but adverse. Quelques minutes plus tôt, Messi, avait buté sur Lopès, après une talonnade de Neymar. D'ailleurs, personne n'a vraiment compris quand Pochettino l'a sorti à la 75e minute pour faire rentrer Hakimi, y compris Messi lui même. Il faudra vite que les deux hommes s'expliquent car la polémique naissante (il en faut toujours une hélas) risque d'empoisonner la semaine.

 

Mais on a aussi vu un manque de réalisme devant. Paris a dominé le match, mais n'a pas su concrétiser ses occasions. On peut aussi parler d'un arbitrage très particulier : Turpin ne sanctionne pas Boateng pour une charge sur Donnarumma mais donne un pénalty que l'on peut qualifier de généreux, même si la faute sur Neymar est évidente. 

 

Turpin d'ailleurs qui a attendu bien bien longtemps avant de calmer les Lyonnais, coupables de fautes à répétition.

 

L'autre défaut de cette équipe reste le repli défensif trop léger du milieu. Une perte de balle à la 50e et Paquetta a le temps de recevoir le ballon, de fixer Donnarumma et d'ouvrir le score. Cela nous avait couté la victoire à Bruges et sans le centre de Mbappé à la toute fin du match hier, cela nous aurait été un bis repetitas hier.

 

Cruel pour les Lyonnais ? Peut-être, mais le football est ainsi fait, d'autant plus que si l'OL a bien joué hier, son agressivité sur les joueurs a tout de même bien haché le match. Et puis, on se rappelle que la saison dernière , Paris a perdu un nombre incalculable de points dans les dernières minutes ou ne parvenait pas à faire l'effort supplémentaire pour l'emporter sur le fil. 

 

Oui, on voit bien qu'un état d'esprit plus combattif commence enfin à ré-émerger. On espère que ce n'est pas un feu de paille. On aura un début de réponse ce mercredi à Metz...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article