Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Footballvitammodicam.over-blog.com

Le football, c'est la vie à petite échelle....

Victoire contre Nantes, but de Messi et Olympico de la honte.

Victoire contre Nantes, but de Messi et Olympico de la honte.

Quel fut longue à se décider cette 12e victoire en 14 matchs de championnat ! Et pourtant, tout avait bien commencé puisque Mbappé ouvrait le score dès la 2e minute d'un but de renard, bien placé dans la surface.

 

Puis, comme trop souvent cette année, Laffont, le gardien nantais s'est mis en mode Terminator et gagnait tous ses duels face à Lionel Messi. 3 grosses sorties sur des frappes de grandes classes. L'inefficacité parisienne empêchait donc un score plus large à la pause, d'autant plus que Nantes n'était pas venu pour jouer la victime expiatoire. 

 

Le spectacle était cependant venu de la tribune Auteuil qui , fêtant ses 30 ans, claquait le PIB d'un pays pauvre dans un spectacle pyrotechnique démentiel ! Certes, le Parc était noyé dans la fumée rouge, mais quelle image ! Bien loin du triste bordel qui aura lieu le lendemain à Lyon !

 

En 2e mi-temps, Navas commettait une sortie totalement kamikaze , à la Lopes. Mais à la différence du gardien lyonnais, trop souvent épargné par les arbitres, il écopait d'un rouge logique, laissant ses partenaires à 10. Au passage, ceux qui profitent de cette erreur pour lui taper dessus oublie que sans Navas , on ne voyait pas la finale de 2020 ou la demie de 2021. Mais bon, culture de l'instant oblige.

 

Nantes profitait de cette aubaine pour égaliser à la 76e minute par Muani. Une fois de plus, la fin de match allait être crispante. Sauf que, le CSC d'Appiah 6 minutes plus tard remettait le PSG dans le sens de la marche. Et quand à la 87e minute, Lionel Messi ouvrait son compteur en Ligue 1, le parc pouvait exulter ! La fête des 30 ans d'Auteuil ne serait pas gâchée !

 

Paris a donc 37 points, 11 d'avance sur Nice et 12 sur Rennes, avec une différence de buts de 18. Le déplacement à Manchester City a donc été préparée du mieux possible, même si on sait qu'en Angleterre, les erreurs de samedi seront immédiatement punies ! Et qu'il faudra être efficace tout de suite , ne pas courir après le score ! Car, suite au fut pas contre Leipzig, Paris doit impérativement gagner pour espérer finir 1er de son groupe.

 

Passons rapidement sur le match appelé Olympico entre Marseille et Lyon, match "phare" de cette 14e journée mais qui a surtout montré l'incompétence des dirigeants, la stupidité de certains supporters et l'opportunisme bien connu des deux équipes.

 

Dès le début du match, Payet recevait une bouteille d'eau sur le crâne (même si certains angles donnent plutôt l'impression qu'elle le frôle) lancée d'une des tribunes. Le fauteur de troubles était vite arrêté, mais , comme toujours dans ce cas, le match était suspendu.

 

S'en est suivi une partie de poker menteur pour savoir si cette parodie de football allait se poursuivre. D'après Aulas, mais aussi le préfet (qui n'a aucun intérêt à mentir), l'arbitre , Buquet en l'occurence, aurait décidé que oui, précipitant la colère des Marseillais qui ne voulaient pas reprendre (comme à Nice). Mais d'après Buquet, il aurait décidé "in fine" de suivre sa première idée et de ne pas reprendre le match. C'est d'ailleurs ce qu'il fera après une 2e réunion avec les joueurs. Si on y ajoute un speaker qui annonce la reprise du match (sur ordre de Aulas ?), des joueurs lyonnais qui reviennent sur la pelouse , on a tous les ingrédients d'une soirée honteuse ! 

 

Qu'on se le dise : je n'ai pas beaucoup d'amitié pour Aulas qui, s'il a su faire de Lyon un grand club, mène trop souvent sa barque perso sans se soucier de l'intérêt du foot. Mais à la différence de Daniel Riolo qui le traitait de "menteur" en direct sur RMC , je ne suis pas certain qu'il en soit un. Comme toujours la vérité est entre les deux. Je pense que Buquet a effectivement décidé de reprendre le match avant de se raviser "in fine". Car arrêter un match , cela veut dire faire face à une évacuation qui peut mal se dérouler. D'autant plus que, contrairement à Nice, il n'y a pas eu d'envahissement de terrain ou de bagarre. Et que le jeteur de bouteille a été interpellé tout de suite.

 

Rappelons que la préfecture ou les présidents de club ne peuvent pas décider de la reprise ou non d'un match. Seul l'arbitre peut le faire.

 

Quand à Marseille, comme toujours, le club en rajoute dans l'indignation. A les croire, Payet a été victime d'un attentat terroriste qui aurait mis sa vie en danger. Ils étaient nettement moins indignés quand, lors du classico, les projectiles fusaient sur la pelouse, qu'un abruti est entré sur le terrain annihilant une action de but de Messi et que les joueurs parisiens ont subi insulte sur insulte tout au long du match. Amnésie collective, je pense.

 

On saura bientôt ce que dira la commission chargée de juger ceci, mais il serait logique de refaire jouer le match sur terrain neutre, comme pour Nice/OM. Si une sanction plus dure (match gagné pour l'OM, retrait de points pour l'OL) avait lieu, Aulas pourra se placer en victime , d'autant plus que le point de sursis qu'avait Marseille n'a finalement pas été appliqué malgré les incidents du classico.

 

Il serait temps que la ligue se dote d'un règlement précis quand un projectile vise l'intégrité des joueurs. Mais là aussi, soyons clair : si la sanction est match perdu pour le club dont le supporter est issu, nous risquons d'avoir des personnes se déguiser en supporters adverses , lancer un truc sur un joueur du club affronté pour obtenir la victoire sur tapis vert. 

 

Une sanction frappant le supporter (interdiction de stade à vie par exemple) serait bien plus dissuasive et ne frapperait pas tout un club.

 

Mais pour cela, il faudrait que la Ligue ouvre un peu sa bouche. Et curieusement, le pro-Marseillais Labrune est bien silencieux.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article