Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Footballvitammodicam.over-blog.com

Le football, c'est la vie à petite échelle....

Si près des étoiles...

Si près des étoiles...

A-t-on assisté à la plus grande finale d'une coupe du monde, hier ? En tout cas, depuis que je les regarde, soit 1978 en Argentine, c'est sans doute celle qui a le plus ascenseur émotionnel. 

 

Et l'issue tragique en rajoute encore plus dans la dramaturgie !

 

Comment se remettre d'une telle déception ? Comment expliquer que pendant 80 minutes, les Bleus soient passés totalement à côté de leur finale, perdant tous les duels, tous les ballons, ne cadrant aucun tir ?

 

Pression trop forte ? milieu de terrain pas à la hauteur de 2018 - on a vu combien Pogba et Kanté ont manqué - et laissant trop d'espace ? réponse trop tendre à l'agressivité des Argentins ? Et puis ce satané virus qui a clairement laissé des traces : les joueurs semblaient épuisés, à bout de souffle, plus du tout en jambe.

 

Sans doute tout cela.

 

Si on y ajoute un arbitrage scandaleux - pénalty ultra généreux pour Messi, faute non sifflée sur Mbappé avant le contre du 2e but , semelle non sanctionnée sur Mbappé, faute sifflée sur Coman alors qu'il partait en 3 Vs 2 peu avant la fin du temps réglementaire, l'arbitre avait clairement choisi son camp hier. Cela a joué même si , je le répète, cela n'explique en rien la bouillie bleue des 80 premières minutes.

 

Et puis, le miracle, le pénalty de Mbappé puis son but magnifique qui remet les équipes à zéro. L'Argentine a douté et est passé si près de la correctionnelle.

 

En prolongation, elle a repris l'avantage, mais à nouveau Mbappé a remis tout le monde à zéro ! Un triplé en finale de coupe du monde, du jamais vu depuis 1966 ! 

 

Mais cela n'aura pas suffi. Il aurait fallu juste quelques centimètres de plus pour que la balle de 4-3 de Kolo Muani trompe Martinez. Mais les Dieux du football redevinrent argentins à la 119e minute.

 

Les TAB ? On sait que la France ne les maitrise plus depuis 1998 et ce quart contre l'Italie. "Inutile de les travailler" aurait du Didier Deschamps. En tout cas, hier, cela aurait sans doute aidé. Coman et Tchoumani ont loupé le leur, Lloris n'en a pas arrêté un. Et l'Argentine a donc obtenu sa 3e étoile , récompensant donc Messi qui la porte depuis des années.

 

Maintenant, soyons honnête : cette équipe, hormis Messi et Di Maria est détestable. Le geste grossier de Martinez avec son trophée du meilleur gardien, les insultes de AGuëro envers Camavinga, la "minute" de silence réclamée par Martinez dans le vestiaire pour Mbappé, alors que celui ci lui en passé 4 !! Et que dire de leur "jeu" : tacles de boucher, protestations quand l'arbitre daignait leur adresser un reproche. Sur cet aspect, l'Argentine ne mérite pas son étoile. Ajoutons-y les chants racistes des supporters de l'Albicéleste et on a le tiercé dans l'ordre.

 

Mais au final, l'équipe de France peut s'en vouloir. Elle a été trop brouillonne, trop attentiste, trop timorée. Elle n'a pas joué une finale avant la 80e minute. Rien à voir avec 2006 ou 2016. 

 

Peut on être fier de leur parcours ? bien sûr ! Elle avait moins d'atout qu'en 2018 ou 1998 et 2006 ? Elle a rencontré bien plus d'obstacle et ce dès le premier match. Elle a du faire face à une cascade de galères, de blessures. Il aura juste manqué ce petit soupçon de chance et une plus grosse part d'envie.

 

Et puis, elle aura permis de prouver au monde entier que Mbappé est un phénomène ! 8 buts sur la compétition, 12 en deux CDM. Il aura été à la hauteur de ses ambitions. Et quand on voit la relève parmi les remplaçants qui se sont révélés, il peut rêver à un nouveau sacre !

 

L'avenir commence demain, avec l'Euro 2024 !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article