PSG : Où est le soucis ?

par Dave  -  19 Août 2013, 08:34  -  #PSG

2 points en 2 matchs quand Marseille, Monaco, Lyon et Saint Etienne en ont 6 ! Une 13e place alors que l'on défend le titre ! Bref, comme toujours un début de saison catastrophique.

 

Et surtout, un 4e match où c'est l'adversaire du jour qui ouvre la marque ! Comme contre le Real, Bordeaux et Montpellier, Paris a du courir après le score. Et quand on sait que Ochoa est un gardien extraordinaire quand il est en forme, dès cette 9e minute, il était clair que Paris allait souffrir !

 

On peut bien sûr parler de la barre et de la transversale de Thiago, des 14 tirs cadrés, d'au moins 1 pénalty oublié en faveur de Paris. On peut.

 

Mais est-ce que cela règle le problème ? Non.

 

Paris veut confirmer son statut de champion, mais démarre de manière poussive. Et si le vrai responsable était...Carlo Ancelotti ?

 

Je m'explique.

 

La fin de saison dernière aurait dû être magnifique avec ce titre de champion attendu depuis 19 ans. Mais voilà, d'une part des hordes d'abrutis ont décidé de bousiller la fête au Trocadéro et d'autre part, Carlo a décidé de gâcher les 2 dernières journées en faisant son caliméro et en partant à Madrid. Résultat : Paris s'est retrouvé dans l'urgence, au centre des rumeurs et dans l'attente durant des semaines. Les joueurs ont clairement été déstabilisés et la préparation ne pouvait pas être bonne. Et l'arrivée de Laurent Blanc n'a en rien aidé. Il faut un cador pour une équipe de ce genre, pas un entraîneur lambda. Et je dis cela sans aucune animosité. Laurent Blanc a fait du bon boulot à Bordeaux, mais sans aucune pression. Il a commencé à montrer ses limites quand elle est arrivée cette pression, quand il a fallu confirmer le titre et quand on a su qu'il partait pour l'équipe de France. Et là, idem, il fait un boulot au départ, qualifie l'équipe pour l'Euro avant de tout laisser partir en vrille en Ukraine, guère aidé par ses joueurs il est vrai.

 

Le flou qui a entouré Paris à partir de la mi-mai, les tentatives d'intox autour de Thiago Silva, les caprices de Verrati (ou de son agent), les états d'âmes de Mamadou (franchement, son départ serait une sacrée perte !) et surtout, le refus de quasiment toute l'Europe d'entraîner Paris a sacrément perturbé l'intersaison. Et quand on vise la confirmation, on évite ce genre de chose. Carlo Ancelotti n'a pas été correct avec Paris. Ca on le sait, mais cela n'empêche pas de se dire qu'avec de la continuité, on n'en serait pas là. 

 

Blanc doit s'adapter très vite. Trop peut être pour un entraîneur qui est loin d'être expérimenté (3 ans sur les bancs de Ligue 1. A comparer avec le pédigré des autres entraîneurs cadors en Europe). Le fait qu'il ne parvienne pas à dégager de schéma type ou  qu'il persiste dans l'erreur (Pastore n'est pas un joueur de couloir !!) montre qu'il a encore bien du mal à trouver LA solution.

 

Or, dans notre monde, tout va très vite. Tout va trop vite. Paris a déjà perdu 4 points et la presse commence déjà à parler du syndrome de la 2e année, de l'exemple de Montpellier ou de Lille. 

 

Et si on ajoute que Zlatan n'a encore pas marqué avec Paris cette année, alors qu'en 2012, à ce stade, il avait déjà scoré plusieurs fois, il est clair que notre entame est mauvaise. Et qu'on ne vienne pas nous parler de différences de préparation. Marseille a clairement raté ses matchs amicaux mais a 6 points. 

 

Blanc doit réagir et vite ! Il doit comprendre que tout autre place que la 1ere serait un échec. Sinon, il va vite comprendre ce que le mot "pression" veut dire.