Et soudain Di Maria et Cavani...

par Dave  -  17 Décembre 2015, 20:05  -  #coupe de la ligue, #PSG

Et soudain Di Maria et Cavani...

Venu avec une équipe clairement C (des gamins du club dont le nom n'était même pas floqué sur les maillots), Galtier a eu hier autant d'ambitions qu'un escargot désirant gagner un 100m, à savoir mettre le bus devant le but, arriver aux pénaltys ou marquer sur un contre au cas où Sirigu serait parti boire un coup, laissant sa cage vide. Ok, il y a des blessés à St Etienne, mais toute l'équipe A ???

 

Franchement, quel intérêt présente ce type de match ? Paris ne peut pas faire le jeu tout seul. Comme l'a bien dit Laurent Blanc, "C'est très compliqué de jouer quand l'adversaire ferme le jeu...". Pourtant, et à la différence des commentaires foireux de France 3 (le sommet a été atteint quand les  rigolos ont balancé "la dernière fois que Paris a perdu c'était contre Rennes", "ah, oui la fois où ils étaient à 11 contre 9". Certes, on n'est pas obligé de connaître toute l'histoire du club sur le bout des doigts, mais confondre deux matchs séparés de plus de 18 mois, cela la fout mal, non ?) , Paris a bien essayé de mettre de la folie dans ce match, que cela soit sur les corners, sur des attaques rapides ou un ciseau magistral du Z qui aurait mérité autre chose que la barre. Mais comment passer une défense à 11, d'autant que Moulin, qui suppléait Ruffier (sans doute lasser d'en prendre 4 ou 5 au Parc) était plutôt bon ?

 

Agacé, Laurent Blanc a donc fait entrer du sang neuf : Di Maria à la place de Verratti et Cavani à la place d'Ibrahimovic. Et le duo a rapidement mis une pression supplémentaire sur les jeunes joueurs de St Etienne, Di Maria avec des passes millimétrées et Cavani avec des gestes de dingue. Et paradoxalement, c'est sur une passe assez difficile à maîtrise qu'el matador a débloqué le match. Son but est superbe, malgré un angle fermé et un contrôle quasi instinctif !

 

Comme il y a 2 ans, Cavani a donc zlatané les Verts dans les dernières minutes et ce ne fut que justice. Oui, les jeunes ont bien résisté, mais on s'ennuyait ferme devant ce non-match !

 

Au final, la récompense est allée au plus méritant ! Paris n'a pas fait le meilleur match de sa saison, c'est clair, mais a su se montrer incisif au bon moment !

 

Si les jeunots doivent retenir  quelque chose, c'est ceci : pour espérer gagner un match, il faut le jouer !!