Les Bleus balaient l'Islande !

par Dave  -  4 Juillet 2016, 06:45  -  #bleus, #Euro 2016

Les Bleus balaient l'Islande !

L'équipe de France était prévenue. L'Islande n'est pas arrivée en quart de finale par hasard. Son parcours de qualifications les a vu battre par deux fois les Pays-Bas, respectivement 2e et 3e des coupes de monde 2010 et 2014. Durant les matchs de poules, ils ont fait jeu égal avec le Portugal et la Hongrie et battu l'Autriche pour finir 2e. Mais la sensation fut surtout de s'offrir l'Angleterre lors d'un huitième de finale incroyable où, menés rapidement sur un pénalty, les Vikings ont renversé la situation en quelques minutes et sorti Rooney et cie de l'Euro, quelques jours après le choix du Brexit.

 

Oui, les Français étaient prévenus : pas question de sous-estimer une telle équipe - et un tel public. Pas question de démarrer le match comme les 4 premiers, à savoir très mal. Et surtout, pas question de manquer de réalisme.

 

Bonne pioche. Les Français n'ont pas bafouillé leur football, bien au contraire. Sur la première mi-temps, ils ont su contrôler les assauts islandais et surtout, ils ont marqué sur chacune de leurs occasions quasiment. Giroud déjà sur une passe décisif d'un Matuidi chaud bouillant, puis Pogba à la réception d'un corner de Griezmann a brisé les espoirs des Islandais de revenir à la marque.

Payet a profité d'une remise intelligente de ce même Griezmann pour tromper le portier adverse d'un tir précis hors de la surface.

 

Enfin, quelques minutes avant la pause, Griezmann toujours , s'est offert son 4e but de l'Euro en lobant Halldorson après que Giroud ait laissé passer la balle d'une superbe feinte de corps. Comme contre l'Irlande, Dimitri Payet a embrassé la chaussure du joueur de l'Atletico.

 

Après la pause, un peu de relachement a permis à l'Islande de se redonner un peu d'air. Mais le 4-1 n'est pas resté longtemps affiché. Un coup franc magistral de Payet repris de la tête par Giroud et la France marquait son 5e but.

 

L'entrée de Gignac aurait pu agraver tout cela, mais l'ex-Marseillais a encore été très maladroit. C'est le seul point noir niveau attaque et on peut se demander pourquoi DD l'a choisi, alors qu'un Lacazette ou un Ben Harfa regarde l'Euro à la télé. Le dernier but islandais était évitable, mais 5-2, on ne va pas bouder notre plaisir.

 

Au passage, je note que ceux qui louaient les grandes qualités de l'Islande ont été les premiers hier à critiquer la faiblesse de l'adversaire des Bleus. Comme quoi, les retournements de veste...

 

Quoiqu'il en soit, la France est en demie-finale, au terme d'un parcours pas si évident que cela, truffé de match contre des adversaires piégeant. Jeudi, ce sera contre l'Allemagne. Une revanche à prendre sur 82,86 et 2014. Mais surtout une place en finale. Avec plus de rigueur défensive et autant de réalisme offensive, ils peuvent le faire. Neuer n'est pas invincible. De toutes façons, ils n'ont pas le choix : pour être champion d'Europe, il faudra faire tomber les champions du monde !