La belle victoire face à Bordeaux

par Dave  -  2 Octobre 2016, 13:10  -  #Ligue 1, #PSG

La belle victoire face à Bordeaux

Alors qu'on pouvait avoir des doutes sur la composition de l'équipe avant le match (Quoi ? Motta titulaire ? Trapp encore écarté ? Javier, y joue quand ?) - et croyez-moi j'en ai eu, Paris a livré hier son match le plus abouti de la saison en Ligue 1. Bien sûr, il y avait eu le 6-0 contre Caen, mais Bordeaux, sans faire injure aux Normands, c'est une équipe d'un autre calibre. Et n'oublions pas que sur les 3 derniers matchs, Paris n'avait réussi que 2 nuls et cette défaite stupide 3-2 (le fameux but marqué après cette erreur d'arbitrage qui aurait du accorder un coup franc dans la surface).

 

Mais hier, tout a été balayé. Au delà du doublé de Cavani, qui fait fermer quelques bouches - mais pas toutes - on a surtout eu droit à une maîtrise collective impressionnante qui rappelais le Paris conquérant de 2013 à 2016. Il est vrai que le milieu Motta-Verratti-Matuidi, quand il est en forme (et il le fut souvent sous Blanc et Ancelotti), aide énormément l'équipe. Et hier, il le fut. Du coup, le fameux pressing cher à Emery fut efficace et étouffa les Bordelais.

 

Les esprits chagrins estiment que Paris aurait du marquer plus hier, mais Carrasco était tout de même là pour veiller au grain et ne pas prendre casquette sur casquette. La deuxième mi-temps fut plus calme, et Bordeaux plus audacieux. Cette fois ci, ce fut à Aerola de bien tenir la barraque. Et même si je continue à trouver particulièrement vache le traitement fait à Trapp (la seule vraie erreur l'an dernier fut celle contre le Real, qui couta la première place du groupe, finalement sans conséquences fut que le PSG s'offrit Chelsea via 2 victoires), il dégage une sérénité dans les buts vraiment intense.

 

Si on compare ce match avec Ludogorets, on a eu le jour et la nuit : une équipe appliquée, impliquée, solide, ne jouant pas avec le feu et se bougeant pour la bonne cause. Et un coaching efficace : sortir un Lucas viveroltant pour laisser HBA enfin refouler une pelouse , c'était bien vu, même si on espère le voir titulaire pour de vrai.

 

Et puis, il y a eu le retour des ultras. 6 ans après le plan Leproux, le parc a retrouvé une âme. Les joueurs étaient ravis visiblement que le 12e homme soit enfin avec eux et ils ont communié avec eux à la tout fin de la rencontre. Ceux qui ont connu les stades étrangers se plaignaient souvent de la froideur du parc. Hier, le premier pas a été franchi, et plutôt bien.

 

Il faut désormais confirmer et il est dommage que la trêve internationale arrive si vite. Les prochains matchs contre Nancy et Bâle (sans oublier le Classico) nous diront si Emery ait en train de réussir son pari : bâtir une équipe sans le Z, en se servant des fondations  et en mettant en place ses idées propres.

 

Je parlais des questions, pas d'un lynchage en début de semaine. Force est de reconnaître que certaines ont eu leur réponse hier...